Colybris89 - Le catalogue en ligne de la Bibliothèque Départementale de l'Yonne

La Bibliothèque Départementale

AccueilCritiques rédigées par Marlène (BDY)

S'abonner au flux RSS dans une nouvelle fenêtre
Critiques rédigées par Marlène (BDY)

 

Après la pluie (Miguel Cerro)

note: 4A la recherche de la lumière Marlène (BDY) - 4 juillet 2017

Alors qu'une pluie diluvienne inonde toute la forêt, les animaux trouvent refuge dans une caverne, au sommet de la montagne la plus haute de la région. Une nouvelle vie s'organise dans cet abri, chacun ayant un rôle déterminé, sauf le renard, pourtant volontaire, qui est rejeté. Pour se rendre utile, il a l'idée d'éclairer cette caverne et part à la recherche de la lumière.

Cet album poétique nous rend sensibles au thème de l'exclusion et de l'entraide. Les illustrations, avec ces animaux aux formes stylisées, créent un univers onirique ; la belle couleur rouge orangé du renard est sublimée sur le fond bleu nuit du paysage.

A partir de 3 ans.

Bob l'artiste (Marion Deuchars)

note: 4Un peu de fantaisie... Marlène (BDY) - 26 juin 2017

Bob est un petit oiseau pas très costaud, et les autres animaux se moquent de sa démarche et de ses pattes maigres. Très triste, Bob essaie de se muscler, de grossir, de se cacher sous des vêtements… mais rien ne fonctionne. Puis, au détour d'une visite au musée, Bob a une idée de génie pour détourner l'attention des autres de ses pattes : décorer son bec avec des motifs, à la manière de différents peintres…

Un petit livre coloré, agréable à regarder et à lire, avec une réflexion sous-jacente sur le regard des autres et ce qu'on peut décider de faire pour s'en libérer… Une invitation à oser être soi-même en laissant libre cours à sa fantaisie.
A partir de 4 ans environ.

Profession crocodile (Giovanna Zoboli)

note: 5Drôle de métier ! Marlène (BDY) - 26 juin 2017

Un album sans texte, aux pages découpées à la manière d'une bande dessinée, dans lequel nous suivons le réveil puis le début de journée d'un crocodile, dans un environnement humain et citadin : toilette, petit-déjeuner, habillage puis sortie dans la rue, métro et arrivée sur le lieu de travail et mise en tenue…

Un album malicieux que l'on prend plaisir à feuilleter plusieurs fois après la première lecture, pour repérer certains détails qui nous avaient échappé. Une lecture intéressante à plus d'un titre, qui peut permettre également, pourquoi pas, une réflexion sur notre quotidien à tous et notre relation aux animaux.

Un album qui présente un intérêt pour une large tranche d'âge.

L'ourse (José Ramon Alonso)

note: 5Nouveau printemps Marlène (BDY) - 26 juin 2017

Un album d'une grande douceur pour évoquer la succession des saisons et le cycle de la vie.
A l'automne, une ourse s’enfonce dans la forêt à la recherche de nourriture avant d'hiberner. Puis l’hiver est là, et l’ourse s’endort. Au printemps, ce n'est pas seulement la faim qui la réveille mais un petit être vivant au creux d'elle-même (« Dans son ventre, c'est comme un coup de poing. »)
L'illustratrice a su s'adapter parfaitement au texte, magnifique de simplicité et de beauté, à l'image de la dernière page qui nous laisse à voir l'ourse avec son petit, avec ces jolis mots : « Un nouveau printemps est là. »

Les attentats expliqués aux enfants et aux grands aussi parfois ! (Petit quotidien)

note: 4A mettre entre toutes les mains Marlène (BDY) - 7 avril 2017

Petit condensé des éléments explicatifs des attentats perpétrés en France : leur descriptif, le pourquoi du terrorisme, l’utilisation des religions, les cibles, ... mais aussi des clés pour comprendre ce qu’est Daech, la liberté et ses ennemis, les valeurs de la république, le rôle de la police, et également des conseils pour gérer ses émotions...

Un opuscule très bien construit, accessible et d’une étendue référencielle de qualité.
Indispensable même très tôt.

La grande forêt (Anne Brouillard)

note: 4Voyage en Chintia Marlène (BDY) - 7 avril 2017

L'histoire se situe dans le Pays de la Chintia, comprenant onze régions, dont le Pays du Lac tranquille, où vivent les personnages de cet album. Véronica et le chien noir Killiok partent à la recherche de leur ami Vari Tchésou, le magicien rouge, qui n'a plus donné de ses nouvelles depuis plusieurs mois. Munis de cartes topographiques, de sacs à dos et de matériel de camping, ils ont l'allure d'explorateurs, traversant la forêt profonde et mystérieuse, attentifs aux bruits étranges, aux traces de pas. Ils font des rencontres intéressantes, des êtres minuscules, des Bébés Mousse, des chats volants. Peu à peu la forêt se referme sur eux ; en suivant des corridors, ils arrivent à une gare ; un train les emmène dans le Parc du Laboratoire, où ils retrouvent enfin leur ami Vari Tchésou. Après ce voyage riche de sensations, de découvertes, Véronica et ses amis sont heureux de retourner chez eux, où ils apprécieront davantage leur quotidien.

Découpé en huit chapitres, le récit se lit facilement, grâce à une fluidité agréable du passage de la BD au texte écrit illustré. On apprécie les dessins, la finesse du trait, la fraîcheur des couleurs pastel, contribuant à l'imprégnation sensible de l'univers merveilleux d'Anne Brouillard, cette auteure- illustratrice très inspirée.

Pour les CE2-CM.

Le Jour où je suis partie (Charlotte Bousquet)

note: 4Les différents visages du Maroc Marlène (BDY) - 22 mars 2017

Tidir vit dans un petit village des montagnes marocaines. Lorsque sa mère lui annonce qu'un mariage a été arrangé pour elle, la jeune fille décide de fuir, seule et à pied, pour gagner Rabat et participer à la marche des femmes le 8 mars.

Malgré certains passages où les situations semblent un peu trop « faciles », ce roman dépeint de façon très juste la réalité sociale du Maroc : le statut complexe de la femme, les différences très marquées entre les classes sociales et le regard que chacune porte sur l'autre, la place des touristes dans une société faite de carcans et d'hypocrisie…
Ce texte aborde également le cheminement du deuil, auquel Tidir est confrontée après le suicide de sa meilleure amie, mariée à son violeur pour laver l'honneur de sa famille.

Une lecture intéressante, où des parallèles peuvent également être faits avec la société française, pas si éloignée sur certains points… Beaucoup de travail reste à faire, notamment pour changer les mentalités des un(e)s et des autre(s), à l'instar du combat mené par la jeune héroïne de ce roman, et des différents artistes et journalistes marocains cités.

Le tout petit bébé de la rivière (Armelle Modéré)

note: 5Un bébé sauvé des eaux Marlène (BDY) - 22 mars 2017

Un album dédié aux milliers de petites filles abandonnées dans des orphelinats en Inde où, nous rappelle l'auteur en début d'ouvrage, des préjugés anciens font de la naissance d'une fille un déshonneur.

Une petite fille, Ambu, raconte comment elle a été sauvée par miracle par sa « Baba » qui l'a trouvée alors qu'elle n'était encore qu'un nourrisson et qu'elle venait d'être abandonnée dans la rivière. Ambu grandit simplement et paisiblement, entourée d'amour. Un jour, elle est amenée à passer la porte d'un orphelinat et prend conscience de l'énorme chance qu'elle a eu de rencontrer sa « Baba ». Elle décide que plus tard, elle travaillera à l'orphelinat « pour que la vie des petites filles abandonnées soit plus douce. Aussi douce que la mienne. »

Un texte magnifique, des illustrations joliment colorées et des personnages attachants, tellement touchants d'humanité sous les traits d'animaux.

Un album coup de coeur, dès 4 ans.

Le nid de Jean (Carl Norac)

note: 3Oisillons cherchent endroit douillet... Marlène (BDY) - 1 décembre 2016

Avec ses cheveux bizarres, Jean pourrait bien être pris pour un petit arbre. Alors qu'il joue, immobile, dans le jardin, des moineaux volent autour de lui, se posent sur ses bras, puis commencent à construire un nid sur sa "tignasse". Jean sent la présence des oeufs, qui vont éclore ; le garçonnet s'accommode de cette cohabitation avec les oisillons qui finalement s'envoleront hors du nid.
Cette situation incroyable, burlesque, prouve la naïveté, la sensibilité de l'enfant très imaginatif.
L'album aborde ici d'une manière imagée le thème de l'identité et l'acceptation de sa différence.
Les illustrations très colorées utilisent artistiquement des éléments naturels ( bouts de ficelle, brins de paille...) habituels chez Christian Voltz, appréciés (ou non) par les jeunes lecteurs.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Mon tout-petit (Jo Weaver)

note: 5Découvrir la beauté monde, quoi de plus merveilleux ? Marlène (BDY) - 1 décembre 2016

Magnifiques illustrations au fusain pour cette tendre histoire d'ours. Pour sa première année, au fil des saisons, Ourson va découvrir, avec Maman Ours, la beauté de la nature : la forêt, les prairies. Elle lui apprend à pêcher, cueillir des baies, observer et sentir le vent, annonciateur de l'hiver. Il est temps de retrouver leur tanière pour hiberner.

Le texte poétique fait partager les impressions nouvelles ressenties par Tout-Petit.

3-6 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Polarman (Gilles Rapaport)

note: 4Un homme extraordinaire Marlène (BDY) - 30 novembre 2016

Polarman est un super-héros, très connu dans son pays blanc, sur le cercle polaire. Grâce à sa page Facebook, on le connaît dans le monde entier. Ainsi l'une de ses admiratrices, la narratrice, s'invite chez lui, s'incruste dans sa vie quotidienne, malgré le refus de Polarman indifférent d'abord, puis tolérant, enfin attentionné.
En fait Polarman est d'une nature généreuse, veut rendre le quotidien meilleur, défend les faibles, protège les vieux, les enfants. Son comportement est exemplaire, digne de respect, malgré son physique et son accoutrement ridicule.

Les illustrations ne manquent pas d'humour. Ce récit, plein de bons sentiments, a été inspiré de la rencontre, en 2014, de Gilles Rapaport avec le vrai Polarman, aimé et respecté de tous.

Pour les enfants de 5-7 ans environ.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Sauveur & fils (Marie-Aude Murail)

note: 5Le docteur Sauveur consulte même les soirs et week-ends... Marlène (BDY) - 7 novembre 2016

Une superbe galerie de personnages, tous plus vivants et attachants les uns que les autres, habite ce roman. L'auteur excelle, comme souvent, à dépeindre le quotidien avec subtilité et humour, même dans les situations délicates (Sauveur Saint-Yves, psychologue, voit tout de même passer dans son cabinet des enfants et adolescents ayant de lourds problèmes, et lui-même porte des secrets très douloureux).

Du grand Marie-Aude Murail, qui laisse le lecteur dans une situation ambivalente : entre l'envie de dévorer le livre et le souhait de ne pas tourner trop vite les pages, pour rester un peu plus longtemps dans cette ambiance si particulière.

Vivement la saison 2 !

A partir de 14 ans.

Ma Fugue chez moi (Coline Pierré)

note: 4S'enfuir... en étant tout près Marlène (BDY) - 24 octobre 2016

Une écriture sous forme de journal et une idée originale, celle de la fugue d'une adolescente dans le grenier de sa maison, font de ce texte un roman intéressant sur un thème pourtant maintes fois traité dans la littérature jeunesse : le mal-être adolescent.
Il est également question ici des relations parents-enfants et du lien entre soeurs. La jeune narratrice assiste, de sa cachette, aux recherches de ses proches, inquiets, pour la retrouver, et découvre ainsi l'amour qu'ils ont pour elle.

Une jolie histoire et des personnages attachants dans leurs maladresses et leurs fragilités.

Dès 13 ans.

La soupe aux cailloux de Fou, Lou et Shou (Jon J. Muth)

note: 4Un classique revisité Marlène (BDY) - 18 octobre 2016

Pour faire sauter le verrou du repli sur soi-même et de l’hostilité à l’étranger, trois moines philosophant sur l’accession au bonheur installent au cœur d’un village un chaudron où ils prétendent confectionner une énorme soupe aux cailloux. Piqués par la curiosité, les habitants ne tardent pas à s’investir avec bonheur dans cette entreprise originale.

Une leçon de convivialité ou de civisme récompensé.

A partir de 6-7 ans.

Maman loup (Géraldine Elschner)

note: 4Romulus et Rémus Marlène (BDY) - 18 octobre 2016

La mère louve, désespérée d’avoir perdu ses louveteaux, adopte des jumeaux abandonnés aux eaux du fleuve. Son lait, son amour et les ressources de la forêt les fortifient. Bientôt eux aussi la quitteront pour vivre leur vie d’hommes.

La légende de Remus et Romulus relatée dans cet album, magnifie surtout le rôle de la mère louve et de la nature nourricière.
Belles illustrations pour s’insinuer dans la ouate mythologique.

A partir de 7 ans.

Ce changement-là (Philippe Dumas)

note: 5Réédition réussie Marlène (BDY) - 17 octobre 2016

Pour sa réédition, cet album colorié au lavis par l’auteur, a le charme désuet du recueil de questions essentielles que l’on peut se poser sur la vie et la mort. L'auteur est parti d’une réflexion philosophique que se pose un enfant ("qui est-on? D’où vient-on ? Où va-t-on ..?") Les tentatives de réponses sont étayées par le balayage exemplaire et réaliste d’un arbre généalogique d’où se détache la génération du grand père qui vient de décéder.

C’est un livre singulier, très émouvant, dont la sincérité et la poésie du texte séduit autant que le raffinement du dessin et des aquarelles.
Un album bouleversant, qu’on a envie de partager en toute intimité.

Coup de coeur, à partir de 8-9ans.

Yvonne M. (comité de lecture jeunesse)

Et mes yeux se sont fermés (Patrick Bard)

note: 5Retour de Syrie Marlène (BDY) - 17 octobre 2016

Le parcours de Maëlle/Ayat, 17 ans, rentrée de Syrie et prise en charge par Aïcha au sein d'une cellule de désembrigadement.
Le texte mêle les récits de l'adolescente et des personnes qui l'ont cotoyée ou qui lui sont proches (sa soeur, sa mère, son mari, ses anciens camarades de classe...).

Au-delà du thème du djihadisme et de l'embrigadement (et en particulier les méthodes de "recrutement" via les réseaux sociaux, et le processus de radicalisation), ce roman documenté aborde la question de l'adolescence, les difficultés de communication et la recherche d'un idéal, et décrit les relations parent-enfant, sans jugement.
Un texte poignant, très bien construit, que le lecteur pourra recevoir comme une gifle ou un coup de poing, et qui ne manquera pas de faire réagir.

Un grand coup de coeur en tout cas, dont on ne sort pas indemne.

A partir de 13-14 ans.

Planète migrants (Sophie Lamoureux)

note: 4Raisons et enjeux de l'émigration Marlène (BDY) - 14 octobre 2016

Un ouvrage très complet pour apporter aux adolescents (et aux adultes) toutes les informations nécessaires à la compréhension du terme "migrant", très utilisé dans les médias.
Au-delà du vocabulaire, ce documentaire aborde plus largement la question de l'émigration, de l'accueil et du déracinement en s'appuyant sur des faits et des chiffres, ainsi que sur des notions historiques (esclavage, colonisation et décolonisation notamment) incontournables pour une meilleure compréhension.
Le lexique final et la bibliographie permettent au lecteur intéressé de poursuivre sa réflexion sur ce sujet passionnant et parfois délicat.

A partir de 12 ans.

Partir au-delà des frontières (Francesca Sanna)

note: 5Dans les pas (et dans le coeur) des migrants Marlène (BDY) - 5 septembre 2016

Un enfant raconte pourquoi et de quelle façon sa famille a dû quitter son pays : la guerre, la disparition du père, la peur et le voyage interminable vers un autre pays avec dans le coeur l'espoir de trouver un abri pour reprendre le cours de sa vie...

Un album au texte simple et aux illustrations qui mettent subtilement en lumière tout ce que les mots ne disent pas. Dans une note, l'auteur explique qu'elle a voulu, après avoir rencontré deux jeunes filles dans un centre pour réfugiés, rendre hommage à tous les migrants et à la force incroyable dont ils témoignent. C'est réussi !

Un livre fort, à mettre entre toutes les mains dès 8-9 ans, parce que chacun d'entre nous, s'il était né dans un autre pays, pourrait aujourd'hui être un "migrant".

Little sister (Benoît Séverac)

note: 2Mon frère est un djihadiste Marlène (BDY) - 12 août 2016

Un sujet d'actualité pour ce texte qui donne à entendre les points de vue de Lena et Théo, respectivement soeur et ami d'un jeune islamiste radicalisé.

Quelques longueurs, une écriture peu subtile et des dialogues qui sonnent faux font de ce roman pourtant prometteur un texte lourd et peu crédible. Ce sujet très complexe aurait mérité un traitement moins grossier, dommage !
Reste le suspense, présent jusqu'aux dernières pages, qui plaira aux amateurs du genre.

A partir de 14 ans.

Je suis qui je suis (Catherine Grive)

note: 5Découvrir qui l'on est Marlène (BDY) - 9 août 2016

C'est l'été et Raph', bientôt treize ans, traîne un chagrin qu'elle ne comprend pas. Elle a toujours entendu dire qu'elle était un garçon manqué, et il est vrai qu'elle s'entend bien mieux avec les garçons. Jusqu'au jour où elle rencontre Sarah, qui va la pousser à chercher les causes de son mal-être.

Une héroïne sensible et attachante pour un roman à l'écriture délicate. L'auteure s'intéresse à l'identité et au basculement dans l'adolescence, lorsque les enfants grandissent et laissent derrière eux ce qui ne leur appartient pas, pour vivre leur propre vie.
Un roman subtil et touchant, à lire dès 12 ans environ.

146298 (Rachel Corenblit)

note: 4Un tatouage qui a du sens Marlène (BDY) - 4 août 2016

Pour tenter de comprendre ce que sa grand-mère a enduré en déportation, une jeune fille tente de recréer artificiellement les conditions de vie inhumaines des camps, en restant plusieurs jours sans manger et sans boire, etc. Prenant conscience qu'elle ne pourra jamais ressentir ce que sa grand-mère a vécu, elle décide de garder une trace de cette mémoire douloureuse dans sa chair, alors même que la vieille femme est en train de perdre peu à peu ses souvenirs.

Un texte court et fort, qui aborde le thème de la Shoah, mais qui parle aussi du lien entre une adolescente et sa grand-mère.
A conseiller à partir de 13-14 ans.

Petite pépite (Nada Matta)

note: 4Déclaration d'amour Marlène (BDY) - 2 août 2016

Un magnifique album dont le sujet s'éclaire à la lecture du texte final, dans lequel l'auteur nous parle de son amour pour sa fille différente, qui n'a pas été une évidence.
Les illustrations sont vivantes et reflètent les sentiments de la maman pour sa "petite pépite".
Un livre fort !

Le petit ours gris de la Mauricie (Félix Leclerc)

note: 4Quand un ourson n'a pas envie d'hiberner... Marlène (BDY) - 11 janvier 2016

Un soir de décembre, Petit ours gris refuse de se coucher pour hiberner. Il veut vivre libre et affronter le froid de la forêt mauricienne. D'abord il rencontre d'autres animaux avec lesquels il fait la fête ; mais ces faux amis l'abandonnent, quand il ressent peu à peu la paralysie du froid. Un homme en raquettes retrouve le petit ours gelé, qui devient le jouet des enfants. Serait-ce un mauvais rêve ?

Inspiré d'une légende, ce conte poétique de Félix Leclerc, célèbre compositeur de chansons québécoises, est illustré finement dans une palette de couleurs douces.
Le CD qui accompagne l'album comprend le conte et dix chansons simples et enjouées, à la portée des enfants de 4 à 7 ans environ.
La voix chaleureuse, avec son accent québécois, s'intègre bien au rythme des musiques : jazz, gigues ...

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Le peintre qui changea le monde (Hubert Ben Kemoun)

note: 4Destination : Afrique ! Marlène (BDY) - 11 janvier 2016

Il y a très très longtemps, un artiste peintre a décidé de mettre de la couleur sur le pelage des animaux d'Afrique qui étaient tout gris à l'origine. De génération en génération, ces animaux avaient gardé ces belles parures. Boniface Lazuli, peintre aussi talentueux que son père, va redonner de l'éclat aux couleurs défraichies des robes des animaux. Mais un jour, une femme, Lucina, arrivée de nulle part, lui demande de peindre son portrait. Boniface refuse cette commande. Poursuivant son travail de restauration des bêtes, il est perturbé : ses émotions lui inspirent des fantaisies qui donneront des résultats magnifiques.

Le grand format de l'album met en valeur la beauté de l'Afrique, les riches couleurs des peintures ; cet album sublime le pouvoir de la création artistique et du sentiment amoureux.

Pour les 5-8 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Avant l'ouragan (Jewell Parker Rhodes)

note: 4Espoir, force et courage Marlène (BDY) - 31 décembre 2015

Un roman au ton et à l'ambiance unique, mi-réels-mi magiques, qui tient le lecteur en haleine jusqu'au bout, la gorge serrée. On s'attache très vite à Lanesha et on sent qu'à l'issue des épreuves, elle se révèlera une jeune fille forte grâce à l'amour et au souffle de vie qui lui ont été insufflés dès sa naissance par Mama Ya-Ya qui l'a élevée et, par-delà la mort, par sa mère biologique. On est également très touché par la vie des habitants de ce quartier pauvre de La Nouvelle-Orléans, et ce roman nous fait prendre conscience du caractère terrible de ce qu'ils ont vécu au moment de l'ouragan Katrina.

Un très beau texte, sensible et lumineux malgré des passages tristes.

A partir de 10-11 ans environ.

Mon Amoureux de la lune (Agnès de Lestrade)

note: 5L'Amour, tout simplement... Marlène (BDY) - 30 décembre 2015

Paola habite en Bretagne et la maison voisine est souvent louée par des touristes. Un après-midi, un garçon et sa famille emménagent pour quelques semaines. Paola rencontre bientôt Léandro, un garçon plein de vie et original qui l'attire beaucoup. Il est atteint d'une maladie grave qui l'oblige à rester souvent enfermé car sa peau ne supporte pas la lumière du jour. Mais Paola ne voit pas un malade en lui, et rapidement les deux enfants nouent une relation très forte...

Coup de coeur pour cette très jolie et touchante histoire d'amour enfantine. Les illustrations, douces, correspondent bien à l'ambiance du livre.
Un hymne à la tolérance et à l'ouverture à l'autre, qui a par ailleurs le mérite, sans mauvais jeu de mots, de mettre en lumière une maladie rare et très handicapante.

Dès 7-8 ans et bien au-delà, pour retrouver un peu de fraîcheur, dénuée de tout jugement !

A la poursuite de ma vie (John Corey Whaley)

note: 3Dans la peau d'un autre... Marlène (BDY) - 30 décembre 2015

Malgré quelques passages un peu longs et une certaine redondance, ce roman, dont le ton s'adresse bien aux adolescents, se lit sans déplaisir. Il interpelle par son sujet et pose, au-delà de la situation invraisemblable qui est décrite, la question du deuil et de la maladie, et de la difficulté à reprendre le cours de la vie après avoir vécu de telles épreuves.
A travers le personnage de Travis, c'est également la question de l'évolution des relations au fil des années qui est soulevée, et notamment la survie des premières histoires d'amour à l'épreuve du temps.

A lire dès 13-14 ans.

Le village de Tous-Rois (Tullio Corda)

note: 4Qui est le Roi des rois ? Marlène (BDY) - 30 décembre 2015

L’arrivée d’un étranger au village de Tous-Rois exaspère les besoins de domination non assouvis des habitants mais donne aussi l’occasion de trouver l’arbitre capable de déterminer qui peut être le roi des rois !
Celui qu’ils croyaient exploiter saura habilement profiter de leur égotisme pour s’en débarrasser.

Petit conte socio-philosophique sur l’exercice du pouvoir.

A partir de 6-7 ans.

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

Paloma et le vaste monde (Véronique Ovaldé)

note: 3Passer les collines Marlène (BDY) - 30 décembre 2015

Elles étaient trois soeurs ; Colombe, surnommée Paloma, était celle du milieu. Elle collectionnait les boules de neige que son père, pilote d'avions, rapportait des capitales du monde, ce qui développait davantage encore son imaginaire.
Mais depuis la mort du père, disparu lors d'une tempête au dessus des Bermudes, la mère et ses trois filles endeuillées vivent en recluses. Leurs sorties se limitent à leur rue. Paloma dépérit, sa mère comprend qu'elle n'a pas le droit de laisser sa fille "devenir poussière" et accepte de la voir partir. Auparavant, elle organise une grande fête afin que tout le monde regarde Colombe "passer les collines" pour découvrir le vaste monde.

Ce récit, à la fois simple et profond, est mis en valeur par une illustration riche en couleurs exotiques, robes et décors fleuris. Par contre les personnages ont des visages inexpressifs, le regard fixe ; seules les deux dernières visions de Paloma sont souriantes.
Viennent s'insérer quelques pages en motifs sombres, noir et marron, allusions aux souvenirs du père disparu.

A lire dès 7 ans, ce livre a été récompensé par la Pépite 2015 de l'album au Salon du livre jeunesse de Montreuil.

Marie-Claude (comité de lecture jeuensse)

Prosper-Bobik (Maurice Sendak)

note: 4Joyeux anniversaire ! Marlène (BDY) - 30 décembre 2015

A la mort de ses parents qui lui avaient imposé une vie austère, Prosper est adopté par sa tante. Enfin il pourra fêter son neuvième anniversaire ! Mais les exubérances auxquelles se livrent ses invités de tous bords scandalisent la gentille Héloïse.

Comme dans Max et les Maximonstres, Sendak fait se défouler tous les personnages après une longue période d’abstinence, dans un débridé graphique d’une allégresse folle.

A partir de 5 ans environ.

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

Les animaux de Lascaux (Muriel Mauriac)

note: 4Suivez le guide ! Marlène (BDY) - 30 décembre 2015

Un livre au grand format qui permet d'apprécier les nombreuses représentations des peintures rupestres. Le texte, assez dense, restitue les dernières découvertes des archéologues sur les techniques et les hypothèses concernant les différents animaux représentés par les hommes préhistoriques.

Un ouvrage qui intéressera sans aucun doute les jeunes (ou moins jeunes !) lecteurs déjà passionnés par le sujet ; la mise en page aurait gagné à être un peu plus dynamique pour être plus attrayante pour les autres.

Parole de loup (Geoffroy de Pennart)

note: 4Promis juré ! Marlène (BDY) - 30 décembre 2015

Igor le loup doit expliquer au policier les circonstances de sa noyade et son sauvetage par Monsieur Lapin. Il donne une version très charitable de ses rencontres avec trois petits cochons, le petit Chaperon rouge, la voiture de Mère-Grand, les chevreaux... A l'entendre, on pourrait croire à ses bonnes intentions de les sauver. Mais certains mots le trahissent et l'illustration humoristique révèle sa véritable nature.

Fidèle à son style, l'auteur-illustrateur revisite les contes les plus connus de la petite enfance ; il réussit encore brillamment à nous amuser.

Pour les enfants de 4-5 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Un secret de Petit Cochon (Philippe Jalbert)

note: 5Chut..! Marlène (BDY) - 29 décembre 2015

Tout commence dans un décor dépouillé... Vierge. Une pie inquisitrice demande au petit cochon de lui confier son secret. Devant l’intransigeance de son refus et la valeur supposée du secret s’instaure une surenchère entre prétendus amis pour lui proposer le meilleur placement.
Echappant aux aigrefins et fier de son héroïsme, Petit cochon s’approche du loup qui semble opposer une souveraine indifférence au débat !
Le piège est habilement tendu...

Très pertinente mise en scène de personnages au caractère bien trempé.

A partir de 5 ans environ.

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

La France qui gueule ! (Manon Paulic)

note: 5Révolution ! Marlène (BDY) - 29 décembre 2015

De Gergovie à Charlie, quand l’oppression devient insupportable, elle déclenche une explosion de colère… le plus souvent violemment réprimée.
60 dates font surgir une nuée d’humbles héros qui par leurs coups de gueule, leur combat, leur résistance, leur sacrifice ont tenté de briser le carcan de l’injustice, de la misère, des discriminations, des atteintes à leur liberté, à leurs droits fondamentaux.
Autant de révoltes qui stigmatisent la lente évolution d’une civilisation.
60 illustrateurs interprètent à leur façon plus ou moins symbolique ces évènements de notre histoire.

Un précieux livre de mémoire de 13 à 103 ans...

Coup de cœur !

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

A la recherche du père Noël (Thierry Dedieu)

note: 5Suivez le bonhomme de neige ! Marlène (BDY) - 29 décembre 2015

Le bonhomme de neige décide de quitter le jardin enneigé pour rencontrer le Père Noël et lui offrir un cadeau. Perdu dans la campagne, il croise plusieurs animaux à qui il demande le chemin ; en échange du renseignement, le bonhomme de neige est contraint de donner quelque chose. Il accepte de tout perdre, pour atteindre son but : voir le Père Noël à qui il ne pourra offrir qu'un sourire.

Ce bel album suggère une jolie leçon de générosité, du geste gratuit de l'entraide. Avec des mots simples, le texte suit le cheminement du bonhomme en répétant le même schéma, question-réponse, pour renforcer l'attitude d'obstination de ce petit bonhomme, si petit, perdu dans les paysages immenses, imprégnés d'une lumière diffuse, couleur sépia (même la neige a perdu sa blancheur). Cette ambiance hivernale, embrumée de Noël, confère un charme particulier, nostalgique à ce bel album grand format, où les animaux sont peints avec un tel talent qu'on les croirait vivants.

Pour les 3-6 ans environ.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

La Langue des bêtes (Stéphane Servant)

note: 5En un mot : magnifique ! Marlène (BDY) - 29 décembre 2015

Difficile de parler de ce livre sans en dire trop ou trop peu, sans parler à la fois du fond et de la forme.
Il s'agit d'un texte très abouti, meilleur encore à mon avis que le précédent (Le Coeur des louves), destiné tant aux adultes qu'aux grands ados.
L'auteur y aborde quantité de thèmes, en lien avec notre condition d'humains dans la société actuelle. Il mêle finement violence et émotion et, à travers une galerie de personnages inoubliables, emporte le lecteur au coeur de l'essence même des êtres vivants : le lien primitif entre tous, bêtes et hommes.
Les mots ont été choisis avec soin pour servir la force du sujet ; l'écriture est magnifique.

Un très grand roman, à lire d'une traite et à laisser "infuser" en nous.

Liberté d'expression (Daniel Schneidermann)

note: 5Incontournable ! Marlène (BDY) - 18 décembre 2015

Un ouvrage très complet qui aborde le concept de liberté d'expression sous différents aspects et donne à comprendre de façon simple, grâce à des exemples concrets et des dessins à l'humour très fin, pourquoi cette liberté est indispensable à toute démocratie et quelles en sont les limites, tout aussi indispensables à sa bonne application.

Un livre incontournable, dans lequel les auteurs s'adressent aux enfants de façon très simple mais pas simpliste pour leur expliquer sans détour des notions importantes et leur donner les clés indispensables à leur vie de jeune citoyen.
A lire accompagné, dès 10 ans, et bien au-delà !

ABC des peuples (Liuna Virardi)

note: 5Toute la richesse des cultures du monde Marlène (BDY) - 18 décembre 2015

De A comme Aymara à Z comme Zhuang, nous découvrons 26 peuples du monde entier, dont la localisation est précisée sur une carte en fin d'ouvrage.
Une double page est consacrée à chaque peuple : les modes de vie et principales coutumes sont expliqués en quelques mots et une illustration en tampons représente un ou une habitant(e).

Coup de coeur pour cet ouvrage original, tant par son sujet que par son style graphique. Indispensable pour découvrir la richesse et la diversité des cultures de notre monde, ce livre donnera sans doute à certains jeunes (ou moins jeunes !) lecteurs l'envie d'aller plus loin dans la connaissance de ses peuples singuliers et peut-être de contribuer à leur protection pour ceux d'entre eux, malheureusement nombreux, dont la survie est menacée.
Dès 8 ans.

Contes de luda (Luda)

note: 5Redécouvrir la force narrative des contes Marlène (BDY) - 18 décembre 2015

Un recueil regroupant de nombreux contes que s'était réappropriés Luda, grande conteuse française d'origine russe décédée en 2002, bien connue des lecteurs des albums du Père-Castor.
Les textes sont très bien écrits, on se laisse vite emporter par la magie des mots et des histoires, et les dessins et couleurs sont particulièrement bien adaptés.
A découvrir absolument !

Cité Babel (Pascale Hédelin)

note: 5Bienvenue Cité Babel ! Marlène (BDY) - 18 décembre 2015

Un livre à spirales découpé horizontalement en 4 parties correspondant chacune à un étage du même immeuble : au rez-de-chaussée se trouve une épicerie où défilent des clients de toutes confessions (bouddhistes, hindouistes...) et dont le gérant est athée, au premier vit une famille catholique, au deuxième une famille juive et au dernier étage une famille musulmane.
Nous suivons les différents personnages tout au long de l'année, au rythme des fêtes religieuses, et découvrons les différentes coutumes et rituels de chacun. Chaque habitant de l'immeuble, tout en vivant selon ses convictions, respecte les autres, et tout le monde vit en bonne entente.

Un documentaire au format ludique pour découvrir les différents cultes et leurs pratiques, et prendre conscience qu'ils peuvent s'exercer dans un même pays sans générer de conflit (oui, même ailleurs qu'au pays des Bisounours !).
Une lecture à recommander particulièrement à notre époque où l'intolérance et la méfiance à l'égard de l'autre sont malheureusement tellement répandues.
A lire en famille dès 7-8 ans.

Tigre et léopard (Dahlov Ipcar)

note: 4Partie de chasse Marlène (BDY) - 10 décembre 2015

A l’heure de la sieste, un petit tigre rayé et un petit léopard tacheté quittent leur famille pour assouvir une petite faim. Ils se rencontrent et décident de s’associer pour chasser. Mais leur inexpérience risque de transformer une joyeuse aventure initiatique en tragédie…

Des images colorées et un texte attachant décrivent avec bonheur un apprentissage de la liberté.

A partir de 5 ans.

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

Le plouf (Guillaume Olive)

note: 3Comment se propage une information dans la savane Marlène (BDY) - 10 décembre 2015

Le plouf, ou comment la propagation d'une information, aussi fausse soit-elle, peut aller très vite et transmettre en même temps une peur infondée...

Un album sympathique, à lire dès 2-3 ans.

Le tour du monde des bises et des câlins (Laurence Fugier)

note: 4Un peu de tendresse... Marlène (BDY) - 10 décembre 2015

Un nouveau titre de cette très bonne collection de Rue des enfants qui nous emmène découvrir les coutumes et traditions autour du monde. Cette fois, c'est un livre plein de tendresse puisqu'il est consacré aux marques d'affection que s'offrent les différents humains... et même certains animaux ! Où l'on découvre, entre autres choses, que même si les bises et les calins avaient leur place dans l'Antiquité, ils sont loin, de nos jours, d'être dans toutes les habitudes et peuvent même être très mal vus voire interdits dans certaines cultures...

A lire et à partager dès 7-8 ans.

Qui porte le chapeau ? (Anne-Claire Lévêque)

note: 3A la récré... Marlène (BDY) - 10 décembre 2015

Dans la cour de l'école, pourquoi l'un d'eux est subitement accusé par une camarade ? Qu'a-t-il fait ? Tous les autres lui tombent dessus, l'écrasent, lui le plus petit, le timide rougissant, le souffre-douleur. Qui est responsable de cette attaque ? Qui porte le chapeau ?
Comme l'annonce le titre, à double sens, les personnages sont réduits à de petites jambes surmontées de chapeaux de formes variées plus ou moins sophistiquées. L'illustration caricaturale peut déconcerter : sous une apparence futile, l'album peut susciter des questions sérieuses sur le rejet de l'autre, la délation, la responsabilité.

Pour les enfants de 5-7 ans environ.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Victor, viens voir ! (François David)

note: 3Pourquoi se détourner de la télévision... Marlène (BDY) - 10 décembre 2015

Une maman accoudée à la fenêtre de la maison appelle son fils pour qu'il vienne voir un petit écureuil perché, tout près, sur un arbre du jardin. Mais le garçon, captivé par la télévision, ne se lève pas malgré les appels répétés.

Un album qui interpelle et nécessite à mon avis une lecture accompagnée d'une discussion autour du sujet.
Les illustrations, très colorées, font penser que l'histoire se déroule en Amérique latine et apportent un intérêt supplémentaire à l'ouvrage.

A partir de 5 ans.

Sortez de mon livre ! (Nick Bland)

note: 4Un peu de magie ? Marlène (BDY) - 10 décembre 2015

Nicolas Galçon a tout du "titi magicien" apte à faire surgir de son chapeau les choses les plus insolites. Or dès leur venue dans le livre, éléphant, monstres, pirates, qui tous s’adonnent à leurs activités favorites, ne semblent combler les vœux du prestidigitateur !
Pas très fier de ses fantasmes et obsessions, notre metteur en scène !

Images fignolées à l’humour grinçant pour cet album à lire à partir de 5 ans.

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

Araraignée, Bernaleine, Calmaléon... (Coralie Saudo)

note: 4Drôle d'animaux ! Marlène (BDY) - 10 décembre 2015

Le croisement de deux animaux est l’occasion dans des circonstances plus ou moins dramatiques d’une osmose imagière assez drôle.
D’abord le dessin de l’animal fantastique est accompagné d’une question qui oriente sur la nature biologique des éléments du couple. Puis suit une saynète qui révèle l’incident à l’origine de la mutation.
En fin d’ouvrage on trouve un inventaire des animaux.

Beaucoup de soin dans les illustrations de ce dictionnaire de "chimères" et dans l’expression de leurs légendes.

A partir de 8-9ans.

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

Quel bazar ! (Christian Voltz)

note: 4Avant de s'endormir... Marlène (BDY) - 10 décembre 2015

Quel bazar bien maîtrisé dans cette mise en scène originale ! Parti à gauche de la première page de l'album, un escargot va rejoindre le coin droit de l'autre page, où se trouve un interrupteur. Le temps de la traversée, des objets insolites (bout de bois, tige, ficelle, balle...) apparaissent, un à un, se déplaçant d'une page à l'autre, en émettant un son évocateur. Leur position finale crée la forme d'un visage, yeux fermés, juste quand l'escargot arrive au but et éteint la lumière. La dernière double-page plonge la bonne frimousse dans la nuit, motifs noirs sur fond marron foncé.

Un album drôle, bien rythmé, efficace pour simuler l'endormissement. 2-5 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Qu'est-ce que c'est ? (Cécile Boyer)

note: 4Ceci n'est pas une moustache Marlène (BDY) - 10 décembre 2015

L'album, d'assez grand format et aux pages en carton très épais, est destiné à encourager l'imagination des jeunes lecteurs. Sur la couverture, des traits très simples représentent un visage d'homme pourvu d'une épaisse moustache sombre. En touchant cette moustache, on se rend compte que la forme noire est en fait découpée et qu'elle se détache. Les pages présentent une succession de personnages, animaux et paysages aux traits simples et colorés, que l'enfant est invité à enrichir en déposant au bon endroit et dans le bon sens la forme "moustache" pour représenter des chaussures de clown, une crinière de cheval, une chevelure... Les réponses sont fournies, en images, à la fin.

Un livre-jeu original dont les jeunes lecteurs (dès 3 ans) apprécieront le côté ludique.

Bob & Marley
La maison (Frédéric Marais)

note: 4Amitié et ingéniosité Marlène (BDY) - 10 décembre 2015

Comment Marley va-t-il réussir à concilier l’aspiration subite de Bob à posséder une maison protectrice, chaleureuse et intime avec ses propres sentiments de puissance et de liberté ?
L’amitié et l’ingéniosité sauront surmonter ce dilemme.

Une réussite, pour les 3-4 ans !

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

Ouf ! (Ghislaine Roman)

note: 4Naissance d'un chêne Marlène (BDY) - 8 décembre 2015

Un magnifique album qui raconte l’histoire d’un gland qui devient chêne. A chaque page, OUF !, le gland échappe à différentes (mes)aventures et grandit peu à peu pour devenir un chêne majestueux dans lequel s’installe une cabane d’enfants.

Une ode à la nature, à sa beauté et à sa fragilité, servie par de superbes illustrations. A découvrir absolument.

Marie (comité de lecture jeunesse)

Maman, tu fais quoi ? (Mélanie Grisvard)

note: 4Quel est ce bruit ? Marlène (BDY) - 8 décembre 2015

Un album cartonné que l'on pourrait, après l'avoir survolé superficiellement, qualifier d'album sans texte. Mais une lecture plus attentive permet d'apprécier les onomatopées qui sont l'unique forme que prend le texte au fil des pages. Il s'agit de la reproduction des bruits qui accompagnent la maman de l'enfant tout au long de la journée (le réveil dans la chambre, les klaxons dans la rue, les pas dans les couloirs du métro, le cliquetis du clavier d'ordinateur au bureau, le tintement des couverts au restaurant, les jeux d'enfants au parc...) et avec lesquels on pourra s'amuser lors d'une lecture à voix haute avec les 2-4 ans.

Illustrations très colorées et petites touches d'humour sauront également séduire à coup sûr les jeunes enfants.

Oeuvre non trouvée

note: 4Un album à partager Marlène (BDY) - 8 décembre 2015

Un bel album dédié aux tout-petits (et à leurs frères et sœurs). Le format est atypique, les illustrations en noir et blanc accentuent le contraste et le langage choisi participe à l’amusement et à l’étonnement du lecteur. Les plus grands de la fratrie jouent avec les sons et la musicalité du texte, découvrent une langue écrite inédite qui se transforme en sons bien connus.
Un album à partager entre petits et grands.

Marie (comité de lecture jeunesse)

L'écureuil et le Roi de la forêt (Sébastien Meschenmoser)

note: 4Mais qui est donc le Roi de la forêt ? Marlène (BDY) - 8 décembre 2015

L'écureuil rêve souvent du Roi de la forêt, qui apparaît une fois seulement par siècle, apportant avec lui des paroles de sagesse et de justice. Il suffirait d'imiter son comportement pour avoir une vie meilleure. Mais personne ne sait quel est son aspect réel. Un matin, l'écureuil voit arriver un chien bizarrement affublé de branches, une étoile sur sa poitrine. Serait-ce lui, le fabuleux Roi de la forêt ? Tous les animaux le croient, imitant ses agissements : chacun cherche à marquer son territoire ; c'est devenu invivable. Ils comprennent leur méprise et espèrent que le véritable Roi reviendra et remettra de l'ordre.

Quelques lignes accompagnent les illustrations très réussies : trois double-pages donnent une tonalité féérique au rêve de l'écureuil. Pour les autres pages, sur fond blanc, le dessin plus léger et les pastels nous font entrer dans un univers plus prosaïque et chaleureux du monde animal.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Le grand méchant Graou (Ingrid Chabbert)

note: 5Comment amadouer un grand méchant Graou ? Marlène (BDY) - 8 décembre 2015

Ou comment un Petit Chaperon rouge téméraire parvient à dompter le grand méchant Graou avec un livre.

Petit coup de cœur pour cet album sur le thème de l’amitié, avec des personnages de contes détournés.

Charlotte (comité de lecture jeunesse)

Après la récré (Christophe Loupy)

note: 4Un moment en classe Marlène (BDY) - 8 décembre 2015

La récré est terminée, les enfants rentrent un à un dans la classe. Le plus rapide, Hugo , s'installe au milieu du tapis, suivi de Lucas qui lui aussi veut se mettre au milieu ; ils se disputent, vont bouder chacun dans leur coin. Suivront trois filles, deux autres garçons et la maîtresse, modifiant leur position sur le tapis, tel un jeu de dominos.

Les personnages sont représentés par des ronds de couleurs (roses pour les filles, bleus pour les garçons...).
Une manière ludique et efficace d'apprendre les nombres et les couleurs, tout en évoquant les relations entre les élèves.
Une réussite, comme le premier album "Dans la cour de l'école" de Loupy.

Pour les 3-5 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Gros boudeur (Emile Jadoul)

note: 3Je boude, tu boudes, il boude Marlène (BDY) - 8 décembre 2015

Pourquoi le petit pingouin Léon fait-il du boudin ?
C’est la question que se posent ses amis Manu, Simon, Léa et sa maman. Cadeaux et marques d’affection multiples ne parviennent pas à le sortir de sa morosité.
Pas facile d’accepter de ne plus être le sujet principal de toutes les attentions quand une nouvelle naissance s’amorce !

Pour aborder l’arrivée d’un bébé dans le cocon familial.
A partir de 3-4 ans.

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

Même pas vrai ! (Yann Walcker)

note: 4Découvrez la vraie vie du Père Noël, du Prince charmant... Marlène (BDY) - 8 décembre 2015

Album très drôle qui invente une autre vie aux personnages de fiction préférés des enfants.

La critique peut être dans le caractère encyclopédique de l’album : ce n’est pas vraiment une histoire, il n’y a pas de fin.

Charlotte (comité de lecture jeunesse)

Eh, toâ, tu fais koâ ? (Agnès de Lestrade)

note: 2Bon appétit ! Marlène (BDY) - 8 décembre 2015

Lasse de manger toujours des mouches en galette, Grenouille part en voyage pour découvrir d'autres recettes. Elle rencontre successivement la vache, l'écureuil, le lapin et le cochon qui lui font goûter des nourritures variées, plus ou moins appréciées .
Toute ballonnée, Grenouille croise le serpent qui l'avale, puis recrache tout.

Sans effets esthétiques, l'illustration n'ajoute rien de particulier au texte simple, reposant sur la répétition de la même phrase interrogative de Grenouille. Transcrite en bleu, cette interpellation est précédée du petit motif symbole de la collection, qui incite l'enfant à lire à son tour.

A partir de 5-6 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Dans le baba ! (Edouard Manceau)

note: 4Et pan ! Marlène (BDY) - 7 décembre 2015

Un beau matin, un petit animal se décrète roi et cherche à jouer avec ses amis auxquels il ne souhaite attribuer, bien évidemment que le rôle de valets. Il a la malchance de croiser une branche d'arbre qui anéantit d'un coup tous ses rêves...

Un album très drôle et particulièrement bien construit, qui se moque gentiment de ceux qui veulent exercer leur petit pouvoir sur les autres.
A savourer dès 4 ans.

Je veux allumer la nuit (Hélène Gaudy)

note: 5Bonne nuit ! Marlène (BDY) - 7 décembre 2015

Coup de coeur pour cet album qui sort du lot avec ses très jolies illustrations et son traitement original et poétique d'un sujet maintes fois traité dans la littérature jeunesse : le moment du coucher chez les tout-petits.
Les parents du jeune Oskar expliquent à leur enfant que, si on ne peut enlever la nuit comme il le souhaiterait, on peut en revanche la peupler de cabanes, de moutons et d'histoires, et y observer toutes les couleurs du noir.

Un très joli livre à déguster confortablement installé, dans une lumière tamisée, en buvant une petite infusion apaisante... avant de s'endormir bien sûr !

Refuges (Annelise Heurtier)

note: 5Une bouleversante invitation à la défense des droits humains Marlène (BDY) - 30 novembre 2015

Un roman d'une grande force qui fait alterner très intelligemment le texte consacré à l'attachante Mila et les récits de chaque futur migrant, très poignants et impeccablement écrits. Le lecteur entre ainsi au coeur d'une triste et révoltante réalité, malheureusement plus que jamais d'actualité. Le roman se termine sur une note positive : une invitation à se battre pour défendre les droits humains. A saisir !

A lire dès 13-14 ans.

Oups ! (Suzi Moore)

note: 3Magie : à utiliser avec précaution ! Marlène (BDY) - 30 novembre 2015

Bizarre cette incapacité à parler pour le chat, le chien et la souris ! Le hibou leur conseille d'aller voir la vieille dame, au fond de la forêt : elle connaît la formule magique qui leur donnera la parole. En consultant son livre de magie, la vieille dame tente plusieurs formules, avec des résultats catastrophiques, déclenchant vent, pluie, tonnerre, sa maison "décatie" tournant comme une toupie.
Enfin, les trois animaux retrouvent leur état normal et leur langage approprié.

Le texte très simple est bâti essentiellement sur des répétitions et des onomatopées qui viennent animer l'illustration fine, dépouillée, percutante.

Pour les enfants de 5-6 ans environ.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Va et poste une sentinelle (Harper Lee)

note: 4Quitter l'enfance Marlène (BDY) - 23 novembre 2015

Etats-Unis, années 1950. Jean Louise, surnommée Scout, quitte New-York où elle habite désormais, pour passer quelques jours de vacances dans sa ville natale du Sud, Maycomb. Elle y retrouve son père Atticus et son ami d'enfance Henry. Dès le début de son séjour, Jean Louise est confrontée au point de vue sur la question raciale des habitants de cette petite ville qu'elle connaît si bien. Et elle va être propulsée dans une réalité à laquelle elle ne pouvait s'attendre : son propre père, avocat et homme de valeurs, qu'elle admire plus que quiconque et qui l'a élevée dans la tolérance et le respect de tous, est loin de dénigrer les pensées de la majorité des habitants du Sud. Cette prise de conscience va amener Scout à quitter brutalement l'enfance, à près de trente ans...

Comme l'ont dit de nombreuses critiques, le roman qui fait suite au fabuleux "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur" ne laissera sans doute pas le même souvenir aux lecteurs. Cependant, on retrouve avec une grande joie la spontanéité et les convictions de Scout, et on sourit à l'évocation d'épisodes de son enfance. On est tenu en haleine jusqu'à la fin par le sujet fort et dérangeant : sous le choc et en colère avec Scout, espérant qu'elle fasse les bons choix.

Si vous avez apprécié le premier roman d'Harper Lee, ne faites donc pas l'impasse sur celui-ci, il mérite tout de même d'être lu !

Oeuvre non trouvée

note: 5L'écho de voix venues du Moyen Age Marlène (BDY) - 23 novembre 2015

Un récit où deux voix se mêlent : celle de Blanche, jeune fille morte à 12 ans et enterrée en cette terre de Franche-Comté si particulière, et celle de son âme qui, elle, a vieilli au fil des années.

Un roman puissant qui aborde notamment la place des femmes dans un monde médiéval dominé par les hommes et la violence. Les personnages sont très humains et de ce fait très touchants, particulièrement le personnage du beau-père de Blanche qui révèle dans le lien qu'il a avec son fils si particulier sa fragilité et en même temps toute sa force et sa beauté.

L'écriture magnifique laisse une empreinte forte. L'emprunt d'éléments aux légendes ancestrales ajoute sans doute encore à la puissance romanesque. Les mots de Blanche et ceux de la vieille âme résonnent encore longtemps après avoir terminé la lecture. Un très grand coup de coeur !

Wild girl (Audren)

note: 4Go west ! Marlène (BDY) - 23 novembre 2015

Un roman à l'écriture fluide qui dresse le portrait d'une jeune femme généreuse au caractère bien trempé. A dévorer dès 13 ans, pour découvrir à quoi pouvait ressembler la vie dans une petite ville de l'Ouest américain au temps des pionniers et des chercheurs d'or.

Mon amour (Astrid Desbordes)

note: 5Dis, maman, est-ce que tu m'aimeras toute la vie ? Marlène (BDY) - 6 novembre 2015

Un petit garçon interroge sa mère : "Dis, maman, est-ce que tu m'aimeras toute la vie ?" Et la maman lui explique qu'elle l'a aimé avant même de le rencontrer et qu'elle l'aime tous les jours et pour toujours, dans toutes les circonstances : lorsqu'il est sage (ou pas), lorsqu'il réclame un calin (ou qu'il se fâche contre elle), lorsqu'il joue avec ses amis (ou lorsqu'elle passe du temps seule avec son papa), lorsqu'il se fait beau (ou que son visage est parsemé de boutons de varicelle), lorsqu'il réussit (ou tombe), lorsqu'ils jouent ensemble (ou qu'il s'amuse seul avec son papa)...

Les illustrations aux couleurs douces sont très expressives et touchantes, le texte est de grande qualité, tout en nuances et finesse.
Le message sur l'amour inconditionnel qu'une mère porte à son enfant est très beau, mais pas niais du tout. Et l'album se termine bien joliment, sur de sages paroles de la mère qui semble se réapproprier le texte du Prophète de Khalil Gibran ("Vos enfants ne sont pas vos enfants") : "Je t'aime parce que tu es mon enfant, mais que tu ne seras jamais à moi".

Coup de coeur, à découvrir dès 4 ans !

Academy Street (Mary Costello)

note: 5Une puissante force de vie Marlène (BDY) - 9 juillet 2015

Le récit d'une vie ordinaire, habitée par une vie intérieure extraordinaire.

De l'Irlande où elle est née et a grandi aux Etats-Unis où elle s'installe dans la vie d'adulte, Tess traverse des périodes douloureuses, marquées par les tragédies et les deuils. Mais elle vit aussi des instants lumineux, où elle touche du doigt le bonheur à travers la maternité, l'amitié ou bien encore l'intensité émotionnelle de la lecture. Le sentiment de grande solitude avec lequel elle traverse la vie l'accable par moments, mais de façon paradoxale cette identité solitaire semble lui procurer une certaine force.

Une magnifique écriture pour ce portrait d'une femme extrêmement sensible, à la fois d'une grande fragilité apparente mais aussi douée d'une puissante force de vie puisée dans son monde intérieur.

Les trésors d'Elinor (Elsa Valentin)

note: 4Trésors de la nature Marlène (BDY) - 8 juin 2015

Une petite fille se balade en forêt ou au bord d'une rivière. Elle observe et se nourrit de ce que la nature dépose sur son passage, qui sont autant de trésors : pomme de pin, rayon de soleil, bourgeons de fleurs, traces d'animaux dans la neige...

Des textes courts à l'écriture délicate accompagnent de jolies photos qui donnent envie de s'accorder le temps de profiter de petits instants lumineux, à l'image de cette fillette.

Carton rouge (Fabrizio Silei)

note: 4Hommage à un grand joueur de football (mais pas seulement...) Marlène (BDY) - 8 juin 2015

Matthias Sindelar, grand joueur de football autrichien, a refusé de jouer dans l'équipe nationale après l'annexion de l'Autriche par l'Allemagne nazie en 1938, et s'est ouvertement moqué du régime. Il a ensuite vécu caché pendant de longs mois avec sa compagne, une jeune femme juive d'origine italienne. Les nazis avaient annoncé que les personnes facilitant leur capture seraient récompensées. Les circonstances de leur mort, en janvier 1939, n'ont jamais été élucidées : officiellement, ils sont décédés suite à une intoxication au monoxyde de carbone, mais les thèses du suicide ou de l'assassinat par la Gestapo semblent privilégiées par les historiens.

Cet album rend hommage à ce grand footballeur dont les qualités humaines dépassent le cadre du sport, et dont l'histoire est méconnue (du moins en France).
Les illustrations, peintures lumineuses et pourtant empreintes de gravité et de tristesse, s'accordent parfaitement au sujet.

La promesse de l'ogre (Rascal)

note: 3Père et fils Marlène (BDY) - 8 juin 2015

Le fils de l'ogre a le physique grossier et rustre de son père, mais son "cœur est sensible et délicat". Il apprécie les bons petits plats cuisinés par son père, sauf ceux préparés à base de chair d'enfant, qu'il refuse de manger. Père et fils ont des goûts communs pour la musique, la biologie, et de l'affection réciproque.
L'ogre fait la promesse qu'il ne mangera plus d'enfant. Mais il ne tient pas sa parole ; le fils désespéré s'enfuit, emportant le grand couteau...

Ce conte cruel nous laisse une impression de malaise : le fils pourra -t-il échapper à l'atavisme de l'ogre ? Les illustrations aux couleurs sombres accentuent l'inquiétude , l'angoisse et le tragique de la situation finale obscure.

Pour les plus grands (9-10 ans).

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Où est l'éléphant ? (Barroux)

note: 4Que deviennent les animaux quand il n'y a plus de forêt ? Marlène (BDY) - 4 juin 2015

Un album à l'aspect ludique pour aborder un sujet loin d'être léger : la déforestation. Au début, le jeu consiste à chercher les animaux dans la forêt luxuriante. Au fil des pages, ils deviennent de plus en plus visibles, à mesure que les arbres sont coupés.

Pas de texte superflu : les images sont suffisamment parlantes et le constat édifiant saute aux yeux. De quoi engager une discussion autour de ce thème avec les enfants...

La princesse aux petits plats (Annie Marandin)

note: 4Gourmandises... Marlène (BDY) - 4 juin 2015

Voici un album réussi, construit sur la trame d'un conte traditionnel. Une princesse, orpheline de mère, se voit contrainte par son père de trouver un mari. Peu enthousiaste à cette idée, elle décide de mettre les prétendants à l'épreuve. L’originalité de cette princesse : c'est une fine cuisinière et une grande gourmande ! Les princes et autres jeunes hommes devront tenir le rythme et ne pas faire la fine bouche !

Evelyne (comité de lecture jeunesse)

La véritable histoire du grand méchant Mordicus (Didier Lévy)

note: 4Histoire de famille chez les animaux Marlène (BDY) - 3 juin 2015

Félix, petit mélange de loup et de renard, part courageusement à la recherche de Mordicus, celui qui a si mauvaise réputation dans la forêt. Il le trouve enfin, ce terrible loup, qui s'apprête à l'avaler mais s'arrête comme par enchantement quand Félix crie "Melba", le prénom de la fille unique du vieux Mordicus, rejetée, partie avec son amoureux, un renard. Félix apprend à Mordicus toute l'histoire familiale, et lui annonce qu'il est son arrière-petit-fils.

Texte dialogué vivant, écrit en attaché, qui donne une vision attachante de cette famille issue de métissage loup-renard-ours. Une acceptation de la différence.

A partir de 6-7 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Baba Yaga (Claude Clément)

note: 4Un univers magique ensorcelant Marlène (BDY) - 3 juin 2015

Claude Clément réécrit, d'une façon personnelle, le célèbre conte russe avec certains éléments inspirés de "Cendrillon", "Blanche Neige"...

Vassilissa, petite orpheline de mère, est maltraitée par sa marâtre qui l'envoie chercher du fil et une aiguille chez l'ogresse. Sa poupée lui chuchote d'aller chez sa marraine, la sœur de sa vraie maman, qui lui donnera de précieux conseils, et lui permettra d'accomplir des épreuves avec courage.

Mise en valeur par le très très grand format de l'album, les illustrations en double- pleine page sont superbes : véritables tableaux, peintures acryliques, où domine le rouge, créant un univers magique ensorcelant.

A partir de 6-7 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Les batailles d'Hastings (Eric Haviland)

note: 4Adolescentes Marlène (BDY) - 28 mai 2015

Un jour, Eleanor découvre la jeune fille avec qui elle partage sa chambre de lycéenne, morte. Cynthia, qui ne parlait presque pas et semblait ne rien partager avec personne, s'est pendue. Le pensionnat entier, élèves et professeurs, est sous le choc. Eleanor est en colère contre Cynthia qu'elle n'appréciait pas, elle est perdue et cherche à comprendre sans savoir à qui se confier. La culpabilité de n'avoir su nouer un lien avec cette jeune fille solitaire et fragile l'envahit peu à peu. Elle décide de rendre visite à la famille de Cynthia.

Un roman à l'écriture délicate et singulière rempli de références littéraires et musicales, semblant appartenir à une autre époque. Les difficultés de l'adolescence qui peuvent parfois conduire au drame sont décrites avec beaucoup de délicatesse.
Un roman au sujet difficile mais pas morbide, qui contient des événements positifs et s'achève sur une note d'espoir.

Le zizi des mots (Elisabeth Brami)

note: 4Quand les mots se donnent un genre... Marlène (BDY) - 27 mai 2015

Pour aborder ce livre fort suggestif sur les soubassements du genre des mots et des préjugés machos qu’ils véhiculent dans la langue française, il est bon de lire l’introduction. Mais l’exploitation, à plusieurs niveaux, peut être aussi intuitive. De toute manière elle donnera à réfléchir.

L’illustration stigmatise, sous la caricature ou l’humour, le propos...

A partir de 7/9 ans.

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

Louison Mignon n° 1
Louison mignon cherche son chiot (Alex Cousseau)

note: 3La vie source de mystères à résoudre Marlène (BDY) - 27 mai 2015

Certains parlent aux légumes pour les faire naître, pousser, mûrir : c’est le cas de son grand père.
D’autres, comme Louison, tentent de lever le voile sur le lieu et la naissance d’un petit chiot. Aujourd’hui ses investigations à travers la forêt ont été vaines.
Mais demain ?...

Un texte inquisiteur et un dessin original, minimaliste, à l’encre de chine rarement teinté de rouge.

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

L'homme qui plantait des arbres (Jean Giono)

note: 4Un beau texte à (re)découvrir Marlène (BDY) - 26 mai 2015

Au cours d’une randonnée dans une région quasi désertique des Alpes de Haute Provence, Giono rencontre un berger dont il partage gîte et couvert. Ce "taiseux" lui révèle une occupation singulière à laquelle il s’adonne depuis de nombreuses années : il enfouit dans les terres arides des graines de diverses essences d’arbres, avec comme seul objectif celui de voir renaître une nature propice à la vie.

Un très beau texte pour faire l’éloge d’un personnage réel, Elzéard Bouffier, digne de forcer l’admiration et le respect de tous.

Avec 2 scènes en pop-up.

Un livre cadeau, à partir de 9 ans.

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

Manco l'Inca (Emmanuel Cerisier)

note: 4Sur la piste des Incas Marlène (BDY) - 26 mai 2015

Nous sommes en 1532, les conquistadors profitent des luttes intestines entre les Indiens pour s’emparer de leurs terres, abattre leurs chefs, s’emparer de l’or dont ils parent leurs idoles, les évangéliser et faire de leurs prisonniers leurs serviteurs.
En introduction à cette épopée historique, l’aventure d’un jeune Inca Manco, qui à la suite d’un accident est capturé par la troupe de Lazzaro et assiste à sa progression ravageuse à travers le pays.

Un bon album documentaire, à partir de 11 ans.

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

Petit chien (Guido Van Genechten)

note: 4Jeu de piste canin Marlène (BDY) - 26 mai 2015

Un chien s'est perdu et cherche son maître. Au fil des pages le chien décrit son maître des pieds à la tête comme un jeu de piste. Puis le héros retrouve son maître qui n'est autre qu'un clown.

Un album plaisant où l'enfant peut interagir pour découvrir le maître du chien.
Les pastels de l'illustration rendent cet album agréable et coloré.

4 ans et +

Marion (comité de lecture jeunesse)

J'ose pas dire non ! (Christine Laouénan)

note: 3NON ! Marlène (BDY) - 26 mai 2015

Documentaire pour apprendre à dire "non" et s'affirmer en tant qu'individu. Divisé en 3 parties et répondant aux questions "pourquoi", "comment" et dans quels but peut-on dire non.

Ce livre permet de s'affirmer en tant que personne et d'apprendre à l'adolescent (ou pré-ado) à dire "non" et affirmer son désaccord avec autrui. Un livre intéressant pour des ados introvertis, ayant peu confiance en eux.
De nombreux exemples viennent étayer les arguments de ce livre, ce qui le rend clair et accessible. Ouvrage qui amène à la réflexion, et qui est assez dense en informations.

A partir de 12 ans.

Marion (comité de lecture jeunesse)

Je suis un lion (Antonin Louchard)

note: 5Yes we can ! Marlène (BDY) - 26 mai 2015

Un album sympathique et plein d'humour qui démontre aux tout-petits que tout est possible à condition d'y croire !
Une illustration parfaite du nouvel adage : "Yes, we can" ; "yes, we coin-coin" !!

Dès la naissance.

Estelle (BDY)

Sans défense (Yves Pinguilly)

note: 3Vivre dans un village d'Afrique Marlène (BDY) - 19 mai 2015

Dans un pays africain, nous suivons un jeune couple qui mène une vie simple et paisible. La femme met au monde leur premier enfant. Le même jour, un éléphanteau vient au monde non loin du village. Les années passent, l'enfant et l'éléphanteau grandissent parallèlement, chacun à leur rythme. Un jour la guerre éclate et emporte la joie de vivre des villageois. La famille doit fuir pour tenter de se mettre à l'abri.

Des illustrations agréables, une histoire simple qui transporte le lecteur en Afrique… Malheureusement, les auteurs ont dû être pris de court par le format de 32 pages sans doute imposé par l'éditeur, car le récit s'arrête net. On a vraiment l'impression qu'il manque des pages ! C'est très dommage.

Papillons de A à Z (Vincent Albouy)

note: 4Merveilles de la nature Marlène (BDY) - 19 mai 2015

Un abécédaire très joliment illustré qui permet de découvrir les papillons du monde. Chaque page est consacrée à un papillon avec un dessin aquarellé, une fiche d'identité (habitat, envergure…) et une description très précise.
Dommage que tous les papillons présentés (à une ou deux exceptions) ne puissent être admirés en France : on regrette de ne pas avoir l'occasion d'essayer de les reconnaître au cours d'une promenade dans un parc voisin.
Un beau documentaire néanmoins, à lire et contempler à partir de 8 ans.

Eben ou les yeux de la nuit (Elise Fontenaille)

note: 4Ne pas oublier Marlène (BDY) - 19 mai 2015

Eben, 13 ans, vit en Namibie. Il a la peau sombre et les yeux bleus. Pendant longtemps il s'est demandé d'où lui venaient ces yeux clairs et son oncle Isaac, qui l'élève depuis la mort de ses parents, le lui a expliqué en lui racontant l'histoire de leur peuple, les Hereros. Au début du vingtième siècle, les Allemands sont arrivés dans l'actuelle Namibie pour établir une colonie. Ils ont pillé, violé, saccagé, battu, tué et asservi avec une cruauté extrême. L'arrière-grand-mère d'Eben, violée, a donné naissance à un garçon qui a transmis la couleur de ses yeux à ses descendants.

Pour raconter l'horreur de ce que certains historiens considèrent comme le premier génocide du vingtième siècle (et pourtant presque totalement méconnu ; vous en comprendrez les raisons en lisant la postface), perpétré comme une expérimentation par de futurs dignitaires du régime nazi, l'auteur a choisi de donner la parole à un jeune garçon révolté.
Un livre court et percutant, à lire absolument (à partir de 14 ans environ). A noter : sur le même sujet et du même auteur, Calmann-Lévy a publié, en ce début d'année également, un récit historique pour adultes : "Blue book".

La poupée de Ting-Ting (Ghislaine Roman)

note: 4Exprimer son chagrin pour s'apaiser Marlène (BDY) - 19 mai 2015

La petite Ting-Ting accompagne sa grand-mère au champ. Elle espère y retrouver sa poupée qu'elle pense avoir oubliée là-bas la veille. Elle tient en effet énormément à cette petite poupée que son père lui a offerte quelques mois auparavant, juste avant qu'il ne meure. Mais la poupée est introuvable. Voyant le chagrin et l'inquiétude de sa petite-fille, la grand-mère raconte à Ting-Ting que lorsqu'elle était enfant elle confiait ses espoirs et ses peurs à un grand arbre. D'abord dubitative, Ting-Ting décide de dire à ce même arbre sa culpabilité d'avoir perdu le dernier cadeau de son père et elle se rend compte que cela l'apaise. Le soir venu, lorsqu'elle retrouve sa mère qui a passé la journée sur le marché, Ting-Ting est loin de se douter que son vœu a été entendu…

Une belle histoire sur le deuil qui décrit avec des mots simples et délicats la tristesse et la culpabilité qui peuvent être celles d'un jeune enfant.
Un seul bémol : les illustrations sont assez inégales.

Cher cousin caché... (Dominique Brisson)

note: 4Histoire de familles Marlène (BDY) - 19 mai 2015

Mathilde et Emile sont cousins mais ne se voient jamais car leurs pères sont fâchés. Les deux familles partagent le chalet familial, y passant les vacances à tour de rôle. Les deux enfants commencent à se laisser des messages discrets et sont très heureux de pouvoir ainsi se découvrir l'un l'autre.

On s'attache vite aux deux enfants, le ton de leurs lettres sonne juste et ils entretiennent un léger suspense.
Un roman agréable et léger sur la famille, à lire dès 10 ans environ.

Emily et tout un tas de choses (Piret Raud)

note: 5Quelle est donc "la chose la plus importante" ?! Marlène (BDY) - 19 mai 2015

Emily est un poisson qui vit dans une vaste mer dont le fond est rempli de dizaines de choses aussi diverses qu'insolites : ballons, vaisselles, sacs à mains, vêtements, meubles… Tous les jours Emily va "faire ses courses" et amasse ainsi, au fil du temps, une quantité impressionnante d'objets, tous plus inutiles les uns que les autres. Un jour, elle trouve une lettre qui va la mener sur les traces de "la chose la plus importante", bien loin de tout ce qu'elle aurait pu imaginer…

Un style graphique original (crayon au trait fin ; une seule couleur, utilisée avec parcimonie) et une histoire intéressante qui emmène le lecteur vers un message essentiel : la richesse de la vie ne se trouve pas dans les possessions matérielles.
Coup de cœur pour cet album à lire sans modération, dès 7-8 ans !

L'ogre Babborco et autres contes (Muriel Bloch)

note: 4Contes revisités Marlène (BDY) - 19 mai 2015

Ce livre-CD regroupe trois contes, déjà publiés à l'origine dans la collection "A petits petons". Ils sont racontés d'une voix posée, sans effets, par Muriel Bloch, accompagnée à la guitare, qui excelle pour nous plonger dans l'univers des contes merveilleux.
"L'Ogre Babborco", version sarde du" Petit Chaperon Rouge", et "Les Fillettes et gros alligator", version de Louisiane de "La Chèvre et les biquets", sont illustrées par Andrée Prigent. Le trait noir épais surligne les contours de décor et les silhouettes, donnant du relief à ses tableaux.
Le conte russe "Helena, Ivan et les oies" est illustré par Régis Lejonc, qui crée de la profondeur dans ces paysages tourmentés, vus à contre-jour.

A partir de 6 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Donne-moi une histoire (Jean-Luc Englebert)

note: 4Histoire du soir Marlène (BDY) - 19 mai 2015

Une histoire à deux voix, celle d'une petite fille, prête à aller dormir, et celle de son papa-conteur. Tous les deux sont complices pour inventer une histoire qui se construit au fil des pages.

Les illustrations aquarellées et la finesse du trait s'accordent avec le ton enjoué du texte, dont les caractères d'imprimerie sont différents selon le réel ou l'imaginaire.

A partir de 4 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Le noir (Lemony Snicket)

note: 4Vaincre sa peur de l'obscurité Marlène (BDY) - 19 mai 2015

Lazlo a peur du noir qui habite la grande maison où il vit. Une nuit, il entend une voix l'appeler : c'est le noir qui dit vouloir lui montrer quelque chose. Lazlo se lève donc, une lampe-torche à la main, et suit la voix jusqu’à la cave…

Un graphisme de grande qualité (mise en page et illustrations au style original), un texte bien écrit sur un thème qui concerne beaucoup d'enfants : ce livre saura sans nul doute séduire tous les publics dès 4 ans.
Vous ne regarderez plus les coins sombres de la même façon !

Cactus calin (Simona Ciraolo)

note: 4La douceur sous les piquants Marlène (BDY) - 19 mai 2015

Qui pourrait croire qu'un petit cactus tout piquant cache un cœur tendre et rêve d'un gros câlin ? Bien éduqué dans une famille à principes, Titus le cactus va commettre un geste imprudent, indigne pour les Cactus qui le rejettent. Il cherche en vain une nouvelle famille, il connait la solitude des mal- aimés. Un jour il rencontre enfin Paloma, à qui il peut faire des câlins.

Les illustrations, toutes en douceur, couleur vert tendre, devraient nous rendre sensibles à cette histoire d'amitié improbable de ces végétaux piquants personnalisés.

A partir de 3 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Gros Lion (Martine Bourre)

note: 5Pour les petits félins ! Marlène (BDY) - 19 mai 2015

Un bel album pour les tout-petits, où un petit garçon se rêvant en lion, se bagarre avec sa petite sœur, la gazelle, jusqu'à ce que leur maman, ou leur nounou, réunisse ce petit monde autour d'un délicieux goûter.

L'histoire est courte, parfaite pour les tout-petits. L'illustration est sobre, presque dépouillée, mais n'oublie pas pour autant la couleur, laquelle est utilisée intelligemment et participe de l'attrait de l'album pour les enfants.

Coup de cœur d'une maman lionne et de son petit lion !

Dès 0 mois !

Estelle (BDY)

Le bateau de fortune (Olivier de Solminihac)

note: 3Une journée au bord de la mer Marlène (BDY) - 15 avril 2015

Michao, Marguerite et le narrateur partent passer du temps au bord de la mer, l'esprit joyeux et débordant de projets pour la journée. Mais en arrivant ils se rendent compte que Michao a tout oublié. Pas de serviettes, maillots, pelles, seaux ou bouées : le coffre de la voiture est vide ! Alors, devant les mines déçues, Michao tente de redonner de l'enthousiasme au groupe en proposant de construire un bateau avec différentes choses ramassées sur la plage.

Les illustrations, belles et lumineuses, et le texte au rythme lent, s'accordent bien au thème de l'imagination et de la rêverie. Les personnages, figures d'animaux humanisés, apportent encore de la poésie au récit, abordable dès 5-6 ans. Mais cet album est trop court et la fin est un peu trop abrupte à mon goût : dommage !

14-18 (Thierry Dedieu)

note: 5La guerre vue de l'intérieur Marlène (BDY) - 15 avril 2015

Cet album au format imposant, 40 cm, sans texte ou si peu, un sous-titre et une lettre de l'épouse en fin d'ouvrage qui me semblent néanmoins superflus, nous contraint à voir et à entendre l'horreur de cette guerre depuis l'intérieur.
Quel que soit le point de vue du dessinateur choisi, un paysage désolé, de magnifiques portraits d'hommes qui laisseront la place à des portraits de gueules cassées ou un détail sur lequel le dessinateur a zoomé, la fuite du lièvre effrayé par les bombardements, la monstruosité du pou, les ravages humains d'une explosion, tout est sobrement là dans cet album coup de cœur pour dire ce que fut 14-18.

A recommander mais pas avant 12 ans.

Cécile (BDY)

Comment cacher un lion à Mamie (Helen Stephens)

note: 4L'art de la dissimulation Marlène (BDY) - 13 avril 2015

En l’absence des parents, Iris va devoir faire des prodiges pour cacher son lion qui risque d’effrayer sa Mamie venue la garder. Ouf, la myopie de sa grand-mère va permettre de résoudre bien des difficultés !
Mamie, elle, a investi l’appartement avec une énorme malle au contenu très spécial !

Un petit suspense bien monté, des illustrations amusantes, et une issue heureuse, pour cet album fort intrigant.

A partir de 4 ans.

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

Le vilain défaut (Anne-Gaëlle Balpe)

note: 4Accepter sa différence Marlène (BDY) - 13 avril 2015

Le narrrateur nous raconte qu'il a, depuis qu'il est né, une petite différence, qui a grandi au rythme de sa croissance et que les gens ont fini par appeler "le vilain défaut". A cause de cette différence, il ne peut pas faire certaines choses comme les autres, il n'a pas d'amis, il ne parvient pas à suivre en classe… C'est seulement dans les moments où il se retrouve seul que le défaut le laisse un peu tranquille.
Un jour, l'enfant rencontre un docteur pas comme les autres, qui l'aide à rétrécir son défaut et, enfin, la vraie personnalité du garçon devient visible aux yeux de tous.

Des illustrations originales et agréables, un texte simple abordable dès 7-8 ans : un bel album sur le thème de la différence.
Dommage à mon avis (mais je pense que c'est un parti pris) que le mot soit pris au sens très large car on n'arrive pas à déceler s'il s'agit d'un trouble du comportement, d'une maladie psychique ou d'un retard de développement. En réalité cela n'a pas d'importance lorsqu'on veut parler de toutes les différences, mais cela m'a gênée dans la lecture sans que je puisse vraiment dire pourquoi.

Le Petit Chaperon rouge (Charles Perrault)

note: 4Conte traditionnel revisité Marlène (BDY) - 13 avril 2015

Nous retrouvons à côté du conte traditionnel et la morale de Charles Perrault, une transposition illustrée et des dialogues actualisés où psychanalyse et moyens modernes d’information ne semblent pas capables de déjouer ni l’attrait du fruit défendu ni les pièges les plus vicieux. D’où la pertinence de la morale…

A revisiter à partir de 7-8 ans.

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

Le crocodile qui avait peur de l'eau (Gemma Merino)

note: 4Un étrange crocodile Marlène (BDY) - 13 avril 2015

Contrairement à ses frères et sœurs, notre petit crocodile, aussi surprenant que cela puisse paraître, a peur de l'eau… Il a beau essayer à plusieurs reprises, rien n'y fait. Il finit par prendre froid et éternuer tel un dragon qui cracherait du feu…

Tout est réussi dans cet album, tant la narration que les illustrations simples et tendrement expressives.

Cécile (BDY)

Le chat botté (Fabrice Colin)

note: 3Redécouvrir un conte classique Marlène (BDY) - 13 avril 2015

Un chat, modeste héritage qui échoit au plus jeune fils d’un meunier, devient le moteur industrieux d’une réussite fulgurante de son maître dans la société…

Ce conte traditionnel revisité par des illustrations amusantes et des bulles sarcastiques se lit ou se relit facilement.

A l’instar du chat, les enfants peuvent trouver la moralité sibylline avant 9 ans.

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

Sophie et sa courge (Pat Zietlow Miller)

note: 4Une poupée... différente ! Marlène (BDY) - 13 avril 2015

La jeune Sophie, faisant les courses sur le marché, choisit avec enthousiasme une courge, que ses parents pensent mettre au menu du dîner. Mais la petite fille se prend d'amour pour la cucurbitacée dont elle s'occupe comme d'un petit enfant ("elle a pile la taille d'être aimée") et qu'elle baptise bientôt Bernice. Les parents essaient de raisonner gentiment Sophie en lui faisant comprendre que la courge va bientôt se gâter et pourrir…

Une histoire touchante qui aborde de façon légère le thème du cycle de la vie. Les dessins aux couleurs douces et gaies et la petite héroïne attachante font de cet album un vrai régal !

Dès 3 ans.

Le chevalier noir (Antonin Louchard)

note: 4Une fable énervante Marlène (BDY) - 13 avril 2015

Au Moyen-Age, vivait le Chevalier Noir qui menait une vie paisible, quand il fut réquisitionné par le roi pour combattre les infidèles. Investi de cette mission royale, il devint super énervé, colérique, se mit à tuer et détruire tout ce qui l'agaçait (moustiques , canards sauvages, brigands...) : un carnage démentiel inutile.

Cette histoire de chevalier irascible, parodie des Chansons de Geste du Moyen-Age, est racontée par un enfant à son père ; c'est ce qui fait l'originalité de cet album dont la "morale" peut surprendre et provoquer les réactions des censeurs éventuels.
Le texte court est renforcé par une illustration efficace avec des dessins surlignés de noir. La première de couverture est découpée en une grande fenêtre au cadre couleur or, mettant en valeur le Chevalier Noir , le titre et le sous-titre "Une fable énervante" , qui donne la note humoristique à l'album.

A partir de 5 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Les esclaves de Cumana (Olivier Melano)

note: 4Voyage en Amazonie au temps de l'esclavage Marlène (BDY) - 13 avril 2015

Alors qu’il tente d’échapper à la tyrannie de ses deux frères de sang, le jeune métis Pablo, doué pour le dessin, attire l’attention de deux célèbres savants botanistes dont il va partager l’expédition en Amazonie. Il devra affronter de nombreux obstacles pour échapper à l’esclavage auquel il était voué, et retrouver sa mère, vendue à un riche planteur de café cubain.

Une bande dessinée permet d’introduire le récit de l’exploration menée par Alexander Von Humboldt et Aimé Bonpland à travers l’Amazonie dans les années 1800 et leur révolte face au sort réservé aux Amérindiens dans les colonies.
En fin d’ouvrage, deux pages sont consacrées à l’esclavage dans le monde et plus particulièrement à la traite des Noirs.

Un bon album documentaire, à partir de 11 ans.

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

Le trouillosaure (Sandra Solinet)

note: 4Même pas peur ! Marlène (BDY) - 13 avril 2015

Un album plein d'amour sur la peur et les dinosaures.
Le petit plus du livre : les onomatopées qui ne manqueront pas de faire rire les petits loulous !

Estelle (BDY)

Comment devenir un ours gentil (Ivan Bates)

note: 4Petite leçon de politesse Marlène (BDY) - 13 avril 2015

Cet ours malpoli, égoïste, prend plaisir à effrayer les autres animaux de la forêt. Seule madame Lapin ne se laisse pas intimider, ce qui le désarçonne. Elle lui donne quelques conseils de bonne conduite ; être gentil et attentionné, cela aide à se faire des amis.

Un album sympathique par ses illustrations dynamiques, des gros plans nous rendant bien vivants ces animaux.

Dès 3 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Jour de neige (Delphine Chedru)

note: 4Promenade hivernale Marlène (BDY) - 13 avril 2015

Ce petit album cartonné nous transporte en forêt, en plein hiver, la neige commençant à tomber de bon matin. La tempête de neige s'intensifie jusqu'à s'amoindrir et laisser les animaux sortir de leur abri.
L'apparition d'empreintes et d'animaux dans le paysage redevenu calme offre un joli jeu de cache-cache au lecteur.
La journée s'étire et de plus en plus d'animaux et d'empreintes s'entrecroisent pour se retrouver à la tombée de la nuit dans la maison de la petite fille. Tendrement assis, les animaux écoutent avec attention la lecture de la petite fille. C'est par un conte qu'elle choisit de capter leur attention, et pas n'importe quel conte : celui qui commence par un matin d'hiver, dans la forêt, dès l'arrivée des premiers flocons.

Cet album sur une journée hivernale en forêt enrichi par une mise en abyme de la lecture est particulièrement réussi.

Cécile (BDY)

C'est à moi ! (Laure Monloubou)

note: 4Pourquoi prêter ses jouets quand on peut les avoir tous pour soi ? Marlène (BDY) - 9 avril 2015

Un album plein d'humour qui met en scène un petit garçon qui refuse de prêter ses objets..., mais à force d'accumuler tout pour soi, on risque de perdre ses camarades de jeux !!

Un album délicieux à raconter, avec de belles couleurs pastel, qui donneront envie aux parents et aux enfants d'aller à la plage !

Pour les tout-petits.

Estelle (BDY)

Le jour où Loup gris est devenu bleu (Gilles Bizouerne)

note: 4Une adaptation très réussi d'un conte populaire Marlène (BDY) - 9 avril 2015

Cela fait longtemps que Loup gris n'a rien mangé. Un jour, il tombe dans une jarre pleine de peinture bleue. Il tente alors sa chance incognito pour débusquer un animal et le manger. Il rencontre d'abord une chèvre, puis un coq et enfin un âne, qui ne se méfient pas de cet animal étrange de couleur bleue. Jusqu'au moment où la pluie se met à tomber...

Cette adaptation du conte populaire "Comment le loup utilisa l'indigo" reprend le thème traditionnel du loup berné avec beaucoup d'humour. Le texte très riche en dialogues, onomatopées, et autres expressions en langage familier ne manquera pas de captiver les jeunes lecteurs, surtout s'il leur est conté. L'humour est renforcé par les illustrations, elles aussi très expressives. Bref, ce livre très réussi ne manquera sans doute pas de déclencher les éclats de rire des enfants.

A recommander à partir de 4-5 ans.

Marion (comité de lecture jeunesse)

L'âme des samouraïs (Géraldine Maincent)

note: 5Plongée au cœur du Japon médiéval Marlène (BDY) - 9 avril 2015

Vrai coup de cœur pour cet album très instructif et agréablement illustré. Il est idéal pour faire découvrir aux enfants le mode de vie et l'environnement social et culturel des samouraïs : aspect physique, code de l'honneur, formation martiale, vie quotidienne, contexte historique...

Nul doute que cet album documentaire satisfera la curiosité des jeunes lecteurs qui souhaitent tout savoir sur ces guerriers emblématiques du Japon médiéval.

Frédéric (BDY)

Dans sa maison, un grand cerf (Thierry Dedieu)

note: 4Un beau support pour une comptine traditionnelle Marlène (BDY) - 9 avril 2015

Un album en noir et blanc original qui met avant le texte au même titre que l'image (très réussie) de Thierry Dedieu.

Un support magnifique pour la comptine et un joli moment partagé avec son(ses) enfant(s).

Estelle (BDY)

La moufle (Christine Palluy)

note: 4Une belle version d'un conte russe traditionnel Marlène (BDY) - 9 avril 2015

Un conte de randonnée, pour apprendre les valeurs de solidarité et d'entraide.
Comment une moufle, tombée dans la neige, peut-elle abriter, ensemble, cinq animaux transis de froid ? Souris Jolie, la première arrivée, accueille Grenouille Fripouille, puis Lapin Malin, Loup tout Fou, et Ours Balourd ; après la réaction de rejet, ils s'acceptent jusqu'à la chute finale.

Cet album présente une très belle version du célèbre conte russe. Le texte s'est enrichi de notations sensibles, détails imprégnés de la nature russe, onomatopées des bruits de pas sur la neige... On perçoit le comportement particulier de chaque animal.Si le décor est dépouillé, les arbres stylisés en forme pointue, les animaux sont très expressifs, dessinés finement de rayures, jouant de transparence, tonalité gris bleuté.

A présenter dès 4 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Oeuvre non trouvée

note: 4Virelangue Marlène (BDY) - 9 avril 2015

Ce livre aux illustrations en noir et blanc illustre un virelangue à l'action très simple : des souris découvrent un tas de grains de riz. Gourmandes, celles-ci n'hésiteront pas longtemps à se jeter dessus pour y goûter.

Un album grand format réussi qui permet aux petits de s'amuser avec la langue voire de faire des exercices d'élocution de façon ludique. Le sens de ce virelangue étant parfois subtil, ce livre s'adresse tout aussi bien à des enfants de 3 ans qu'à des enfants de 7 ans.

Marion (comité de lecture jeunesse)

L'idée ridicule de ne plus jamais te revoir (Rosa Montero)

note: 5Récit de vies Marlène (BDY) - 8 avril 2015

Un livre atypique, à mi-chemin entre biographie et essai, mais dans lequel on plonge comme dans un bon roman.
L'éditrice de Rosa Montero, sachant son auteur et amie dans la douleur après la perte de son compagnon, lui a expédié le court journal que Marie Curie avait écrit après le décès de son mari, lui demandant si elle pouvait en rédiger une préface en vue d'une publication. Et Rosa Montero, aspirée par la vie de Marie Curie, a commencé à écrire, dépassant largement le cadre d'une préface. En résulte ce texte, parsemé de réflexions universelles ou d'évocations intimes sur la condition de la femme, la force de l'art et de la littérature, la mort et bien sûr la douleur du deuil, celles des deux femmes étant vues en miroir. Des références et citations viennent souligner le propos et ajoutent encore à la richesse du texte. Une façon de découvrir Marie Curie en allant au-delà des apparences, et une manière de rencontrer Rosa Montero, qui livre beaucoup d'elle-même en parlant de son couple mais également de sa façon de travailler et du rapport qu'elle entretient à l'écriture.
A souligner : l'utilisation par l'auteur des hashtags pour répertorier les grands thèmes abordés, une façon moderne et intéressante de lier les idées développées. Un livre très fort, qui laisse une grande empreinte chez le lecteur.
#Coup de cœur !

Au revoir maman (Rebecca Cobb)

note: 5Mettre des mots sur le deuil Marlène (BDY) - 7 avril 2015

Un petit garçon nous raconte comment il a dû dire au-revoir à sa maman sans comprendre où elle était allée. Il la cherche dans la maison sans succès et lorsqu'il comprend qu'elle ne reviendra sans doute jamais, il pense que c'est de sa faute car il n'a pas toujours été sage. Alors son papa lui explique que sa mère est morte et ce que cela signifie. Il lui dit aussi que malgré tout ils continuent de former une famille, avec sa grande sœur.

Un très joli album sur le deuil d'un parent. Rebecca Cobb s'est mise à la hauteur de l'enfant à qui l'on n'a pas expliqué la situation, qui passe par différentes étapes et ressent toutes sortes d'émotions : inquiétude, culpabilité, colère, tristesse… pour s'acheminer doucement vers l'acceptation lorsqu'enfin son père réussit à poser des mots sur ce qui est arrivé.
Les illustrations très touchantes et les touches de couleurs délicates complètent parfaitement le texte de cet album qui, je pense, deviendra un incontournable sur ce thème, au même titre que "La croûte" de Charlotte Moundlic et Olivier Tallec.

Si les parents lapins dormaient avec leurs enfants... (Malika Doray)

note: 4Bonne nuit ! Marlène (BDY) - 7 avril 2015

Partant du fait (purement imaginaire!) que les enfants lapins dorment tous les jours avec leurs parents, Malika Doray imagine les répercussions sur la famille… élargie : les grands-parents lapins veulent, eux aussi, dormir avec leurs enfants ; les oncles et tantes souhaitent également partager le lit de leurs parents, etc. Le lit, lui, ne s'élargit pas, et bien vite tout ce petit monde se retrouve à l'étroit...

Un ton léger et des dessins très colorés pour aborder un thème parfois délicat pour les petits… et leurs parents !

Dès 2-3 ans.

Le loup et les 7 chevreaux (Christian Roux)

note: 4Conte traditionnel modernisé Marlène (BDY) - 18 mars 2015

Version d'un conte traditionnel très connu, modernisé ici grâce à l'illustration magistrale de l'artiste Christian Roux.
La représentation du loup est impressionnante : de la première à la quatrième de couverture, l'animal tout noir s'étale sur un fond rouge sang. A l'intérieur de l'album, l'illustration se focalise sur la fente des yeux flamboyants, les pattes griffues, noires ou blanches, sur le ventre énorme du loup repu, puis recousu. A l'opposé de ces images fortement inquiétantes, on est sensible à la douceur, à la candeur des plans consacrés aux chevreaux, à l'élégance de Maman Chèvre, à son amour maternel, proclamé sept fois plus fort.

Un album très réussi, à présenter dès 5 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

La petite poule rousse (Sara Cone Bryant)

note: 4Conte classique version rétro Marlène (BDY) - 18 mars 2015

D'après la version de 1905 de la pédagogue conteuse américaine, Sara Cone Bryant, cette adaptation de 2014 restitue fidèlement le conte d'origine irlandaise.
La petite poule rousse, prudente et avisée, se fait cependant piéger par le rusé renard, qui veut l'attraper pour la manger. Mais elle sera plus maligne que lui...
Les scènes importantes du récit sont illustrées sur les pages de droite, avec des dessins à la gouache et au fusain. L'écriture, en attaché, toute en rondeur, confère une tonalité rétro pleine de charme, mais elle est plus difficile à déchiffrer pour les apprentis lecteurs de CP- CE.

A raconter dès 3-4 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

L'histoire de France en BD (Sophie Crépon)

note: 4Pour voir l'Histoire d'un autre œil ! Marlène (BDY) - 18 mars 2015

Cet ouvrage retrace sous forme de BD l'Histoire en France et non l'Histoire de France. Les grands personnages sont bien représentés. Même les actions de Coluche au sein des Restos du Cœur sont évoquées. Sont mis en page également les modes de vie durant les différentes périodes, comme la chasse au bison à la préhistoire, les paysans au Moyen Age, le travail des enfants au 19ème siècle...
Chaque BD est complétée par des pages documentaires. Les illustrations, photos, cartes et frises chronologiques complètent bien les explications.
Les pages sont divisées en période avec une couleur pour chacune, mettant en valeur les grands événements.
A la fin du documentaire, plusieurs cartes retracent l’évolution des frontières de la France à travers les siècles.

Ce beau documentaire jeunesse très complet permettra aux enfants de découvrir l'histoire de la France sous une forme ludique, de la Préhistoire à aujourd'hui.
Vivement conseillé dès 8 ans !

Marion (comité de lecture jeunesse)

Retrouver le petit frère (Gisèle Bienne)

note: 5L'espoir fait vivre... Marlène (BDY) - 16 mars 2015

Emma, la narratrice, et sa sœur cadette Sophie ont l'habitude de promener leur petit frère de 2 ans, Odilon. Un jour, alors qu'elles se sont éloignées de la poussette quelques minutes, Odilon disparaît. La famille plonge alors pour de longues années dans un cauchemar, ne sachant ce que le petit garçon a pu devenir. Emma souhaite que le lien avec son frère qu'elle adorait ne soit pas rompu malgré l'absence et les doutes. En passant du temps dans le grenier où toutes les affaires d'Odilon ont été rangées et en écrivant des chansons dans lesquelles elle s'adresse directement à lui, la jeune fille entretient l'espoir un peu fou de le retrouver.

Un roman sensible où les émotions, très fortes, nous sont décrites avec beaucoup de pudeur. On s'attache rapidement aux personnages et notamment à Emma, la jeune narratrice que l'on voit mûrir au fil des pages.

Tanbou (Piotr Barsony)

note: 5Les traces de l'esclavage et l'identité guadeloupéenne Marlène (BDY) - 16 mars 2015

La petite Marie pleure parce qu'elle n'arrive pas à chanter "A la claire fontaine", chanson française très connue, interprétée, dès la première piste du CD, par les voix fraîches d'un groupe d'enfants. Donga, un musicien noir, va l'aider en l'accompagnant de son tambour. Il va lui raconter l'histoire de cet instrument lié à la souffrance de ses ancêtres esclaves noirs. La musique du Gwo Ka, aux rythmes africains, accompagne ainsi la lecture du texte dialogué, et donne une version superbe, chaleureuse, envoûtante de la célèbre chanson.
L'écoute du CD est primordiale, soutenue par la lecture et les illustrations particulièrement réussies sur le thème de l'esclavage et le métissage, reflétés dans les dessins et collages.

A partir de 8 ans.

Ce livre-disque a obtenu le prix Octogone 2001 du livre jeunesse, le Prix de la Francophonie de l'Education nationale. Il est réédité en partenariat avec l'Association des librairies spécialisées jeunesse.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Le jour où la vache a éternué (James Flora)

note: 4Quand un petit "atchoum" provoque un enchaînement de catastrophes... Marlène (BDY) - 16 mars 2015

Par la faute du garçonnet Fletcher, qui voulait attraper un petit lapin, la vieille vache rousse est restée trop longtemps dans la rivière glacée, a attrapé froid, a éternué. Son "A-tchoum !" a déclenché un enchaînement de catastrophes en ville. La pagaille et la panique se prolongent dans le port...
Cette accumulation de faits improbables provoque des situations comiques. Le texte, au style haletant est renforcé par des illustrations irrésistibles, rythmées par l'alternance des pages en noir et blanc avec celles en couleurs, rose et vert doux.

Publié pour la première fois en 1967, cet album de 2015 restitue bien la qualité du travail d'illustration de l'artiste James Flora.
A présenter dès 5 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Viens voir le loup (Lucie Phan)

note: 3Quel est cet animal ? Marlène (BDY) - 16 mars 2015

Dans ce livre-masque, l'auteur commence par reprendre les répliques célèbres
du Petit Chaperon rouge s'émerveillant du changement d'apparence soudain de sa grand-mère, étendue dans son lit, alors qu'elle vient lui apporter son pot de beurre. Les bulles de dialogue de couleurs différentes permettent de bien différencier les personnages qui parlent.
La page, presque blanche au départ, laisse apparaître successivement les éléments évoqués : les grands yeux, le gros nez, les grandes oreilles, etc. Mais alors que l'on s'attend à voir apparaître la tête du loup dans son entier, celui-ci se rebelle et refuse cette apparence : on assiste à une déconstruction de cette figure qui se transforme petit à petit en lapin.

Pour les plus petits, une utilisation originale et amusante du thème du loup pour dédramatiser cette figure qui, dans les contes, peut parfois être impressionnante. Néanmoins, le dessin aurait pu être davantage travaillé.

Marion (comité de lecture jeunesse)

Gus (Lilas Nord)

note: 3Suivez le guide ! Marlène (BDY) - 16 mars 2015

Un œuf éclos en dehors du nid et prend pour amie une coccinelle, celle-ci cherche à ce qu’il se fasse des amis et sorte de la maison. Il va rencontrer un oiseau blessé et devient dépositaire des consignes du vol migratoire pour retourner en Afrique.
Son amie la coccinelle le proclame guide des oiseaux migrateurs, lui qui sait à peine voler.
Mais le voila parti….. avec de nouveaux amis.

Bien que n'ayant pas été séduite par le graphisme (je trouve que le jeune Gus n’est pas beau), cette histoire m’a conquise.

A partir de 5 ans.

Evelyne (comité de lecture jeunesse)

Blaise et le Kontrôleur de Kastatroffe (Claude Ponti)

note: 5Si vous ignorez ce qu'est une mende... Marlène (BDY) - 10 mars 2015

Un malheur n’arrive jamais seul…

Après l’orage qui a détruit leur demeure pendant leur sommeil, c’est un horrible Kontrôleur qui menace Blaise et les poussins d’emprisonnement dans son bidon s’ils ne paient pas « LA MENDE » pour défaut de permis de Kastatroffe.
Commence alors une quête effrénée de cet objet mystérieux à travers la forêt, dans les entrailles de la terre, au pays des champignons, chez le peuple de l’eau, dans l’arbre livre, où ils découvrent enfin comment détruire le monstre infernal qui leur pourrit la vie.
Cette longue traque aura le mérite de leur permettre de reconstruire une ville qui globalisera quelques merveilleuses inventions des mondes visités.

Une explosion de trouvailles magnifiées par un dessin qui mêle allègrement aux pires cauchemars les multiples utopies architecturales de la nature… humaine.

Encore un petit chef-d’œuvre de Claude Ponti, à explorer à partir de 5 ans.

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

Les grandes questions du petit Gaston (Sophie Furlaud)

note: 4Pour avancer plus sereinement Marlène (BDY) - 27 février 2015

Un documentaire à partager en famille, pour mettre des mots sur ce qui empêche parfois d'avancer l'esprit léger. 12 questions, familières de bien des parents, sont abordées : « Ça veut dire quoi être grand ? », « Pourquoi il y a des méchants ? », « Pourquoi tout change tout le temps ? »... Pour chacune, la réponse prend la même forme : d'abord une courte bande dessinée mettant en scène le jeune Gaston, puis 3 pages où on le voit discuter avec ses parents ou sa sœur, moments prétextes au prolongement de la réflexion. En regard de ces pages qui servent à faire progresser le raisonnement de l'enfant sur la notion abordée, figurent une phrase ou deux reprenant les idées essentielles (« Faire la paix… c'est essayer d'enlever la barrière qui me sépare de celui qui m'a fait du mal »... ») illustrées dans un style très différent. Enfin, une double page de devinettes offre une occasion ludique à l'enfant de vérifier sa compréhension.

Avec un vocabulaire simple et des dessins très tendres, ce livre est accessible aux enfants dès 4-5 ans pour les aider à appréhender le monde, les autres, et leurs propres émotions.

Petites histoires du monde (Jean-Claude Carrière)

note: 4Laissez-vous porter par la voix du conteur... Marlène (BDY) - 26 février 2015

Recueil de 29 histoires, brèves pour la plupart, que Jean-Claude Carrière a collectées dans tous les pays (Afrique et Moyen-Orient surtout). Certaines anecdotes sont pleines de bon sens, de sagesse, d'autres absurdes, fol-dingues, avec une pointe d'humour et de poésie.
Des intermèdes musicaux (guitare, percussions...) ponctuent la lecture des textes dialogués sur CD, qui prennent toute leur saveur, à l'écoute de la belle voix grave et chaude du conteur.
De belles illustrations, en double-page, d'inspiration surréaliste, s'accordent bien avec ces drôles d'histoires.

A partir de 8 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Adoption : les ados racontent (Anne Lanchon)

note: 4L'adoption vue par les ados Marlène (BDY) - 26 février 2015

Déjà publié en 2004, ce documentaire est édité en 2015 dans la collection "Plus d'oxygène", plus attractive par ses illustrations humoristiques et un texte aéré en petits chapitres avec titres et sous-titres très variés, et une unité de couleurs orange et noire.

Ce livre peut aider ados et parents adoptifs, grâce aux témoignages, sur les particularités et les difficultés de cette période de crise d'adolescence. La relation parents-enfants est sans doute plus problématique, plus exacerbée.
Enfin le dernier chapitre aborde le sujet de l'envie des ados adoptés de connaître leur pays d'origine ; une liste d'adresses utiles termine cette enquête.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Je m'appelle livre et je vais vous raconter mon histoire (John Agard)

note: 5L'histoire du livre racontée comme un roman Marlène (BDY) - 26 février 2015

John Agard nous offre un tas de connaissances, de liens étymologiques, d'anecdotes en rapport avec le livre.

Coup de cœur pour ce très beau livre !

A partir de 12 ans.

Pierre (comité de lecture jeunesse)

Abraham Lincoln (Doreen Rappaport)

note: 4Album biographique Marlène (BDY) - 23 février 2015

Un grand album pour magnifier le parcours en autodidacte d’Abraham Lincoln, devenu le président emblématique de l’abolition de l’esclavage aux Etats unis…
Quelques réflexions personnelles érigées en sentences politiques émaillent les étapes retranscrites de sa vie. Et le discours de Gettysburg clôt l’ouvrage.
En annexe, une chronologie des abolitions de l’esclavage dans le monde, une carte des états de l’union et des définitions.

Un livre propice à instaurer une réflexion, à partir de 11 ans.

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

Je suis en retard à l'école parce que... (Davide Cali)

note: 4Pas besoin de mot d'excuse... Marlène (BDY) - 23 février 2015

Pour justifier son retard à l'école, cet enfant déborde d'imagination : il donne une succession d'excuses incroyables (attaques de fourmis géantes, démons ninjas, yéti...). Il traverse même quelques contes traditionnels (Petit Chaperon Rouge, le Joueur de flûte de Hamelin...). La maîtresse, dubitative, ne "gobe" aucune de ces histoires ; pourtant la chute finale peut nous surprendre !
Les illustrations hilarantes confèrent un rythme endiablé aux aventures de cet enfant doué e fabulations.

Dès 6-7 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Perdus au musée ! (Laure Monloubou)

note: 4Suivez le guide ! Marlène (BDY) - 23 février 2015

Tous coiffés d'une casquette rouge, les petits de la classe de Mademoiselle Simone partent en car pour visiter un musée. Pour la première fois ils découvrent l'immensité des lieux, les salles d'exposition, où ils paraissent si petits devant les tableaux placés trop haut. Noémie et Justin ne se lâchent pas la main, selon la consigne de la maîtresse. Très intéressés et tellement absorbés par un tableau d'attaque de flibustiers, les deux enfants ne se rendent pas compte que la classe est partie sans eux et que le musée est vide. Ils sont perdus, mais ils ne paniquent pas et vont même pique-niquer... jusqu'à l'arrivée du gardien.

Un album au décor pastel, tout en douceur, où le rouge des casquettes donne vie et gaieté à cette histoire qui sonne juste.

Dès 3-4 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Le pain perdu du Petit Poucet (Seymourina Cruse)

note: 4De bonnes idées à dévorer ! Marlène (BDY) - 5 février 2015

Ce joli livre de recettes est plutôt bien fait. Les recettes sont assez accessibles en salé comme en sucré : plein d’idées à dévorer ! Le petit plus est un tableau de conversion en terme de poids par cuillère, par verre…

A partir de 7 ans.

Virginie (comité de lecture jeunesse)

Les oiseaux (Julien Roux)

note: 4Tous différents, tous semblables... Marlène (BDY) - 4 février 2015

Tous éclos d'un œuf, les oiseaux vont apprendre à voler, découvrir le monde... tous différents de becs, de pattes. Cet album documentaire nous les présente, bien dessinés au feutre, colorés et vivants, posés sur les branches ou en plein vol. Un texte très court, écrit en attaché, reprend le refrain "il est oiseau". Ils sont regroupés et nommés à l'intérieur de la quatrième de couverture, où on admire la variété et la beauté de chacun.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Bestiaire des grands et des petits (Julie Colombet)

note: 5Les deux font la paire ! Marlène (BDY) - 4 février 2015

Comme son titre l'indique en partie, ce très beau livre présente des paires d'animaux opposés dans leurs différences (le plus petit des animaux en rapport avec le plus grand par exemple). En résulte un livre original, intéressant, certes manquant de données informatives (mais ce n'est pas le but de ce document, et on le comprend au premier coup d’œil) mais rempli de détails insolites passionnants. Chaque paire d'animaux est mise en valeur sur une double page dans un format paysage et une mise en page aérée très agréable. Se côtoient des illustrations au trait précis et soigné et aux couleurs fraîches (mais non dénuées d'une pointe d'humour) et un court texte reprenant les caractéristiques opposées de chacun des animaux.
Un documentaire "sérieux" mais drôle, pour tous dès 8 ans.

Soir (Uri Shulevitz)

note: 4Fin de journée lumineuse Marlène (BDY) - 4 février 2015

Une fin de journée d'hiver, un petit garçon part se promener avec son grand-père et son chien. Ils observent le soleil couchant sur le fleuve ; puis ils regagnent la ville, où les rues s'animent, les vitrines de Noël s'illuminent.
Les illustrations rendent sensibles la progression de la nuit et les jeux de lumières dans les rues, créant une ambiance particulière de préparatifs de fêtes. Les décors, les personnages, les magasins sont illustrés dans un style " rétro ", dans une connotation inspirée de traditions populaires juives. Quelques mots ponctuent cette promenade, longs travellings lumineux.
Dès 3 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Herberto (Lara Hawthorne)

note: 4Un escargot plein de talents... Marlène (BDY) - 4 février 2015

Une petite limace, nommée Herberto, passe son temps à manger des salades, jusqu'à ce qu'il n'y en ait plus dans le potager. Alors Herberto s'aventure dans les hautes herbes, où il rencontre une araignée qui tisse sa toile, une colonie de fourmis architectes, un bousier sculpteur. Il admire leur talent artistique, lui qui ne sait rien faire. Mais un papillon de nuit redonne confiance à Herberto, en lui montrant les jolis effets lumineux qu'il produit avec les traces ondulées de son chemin.

La finesse du dessin, la fraîcheur des coloris mettent en valeur la beauté de la nature, où le moindre petit animal peut créer de véritables petits chefs-d'oeuvre.

Dès 5 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

La mode (Alexandra Black)

note: 3Pour les fashion-victims ! Marlène (BDY) - 4 février 2015

Un documentaire qui présente un aperçu de l'histoire de la mode de l'Antiquité à nos jours. Différents styles sont détaillés avec des portraits de plusieurs égéries ou créateurs selon les époques (Coco Chanel, Twiggy...), des gros plans sont faits sur certaines matières ou accessoires (la dentelle, le cuir, l'éventail...). Plusieurs métiers sont présentés à la façon d'un reportage photographique qui suit différentes personnes et leur donne la parole (des étudiantes en maquillage, une créatrice de chaussures, un mannequin podium…). Un glossaire illustré et deux index complètent le tout. On peut regretter le caractère un peu léger de ce document qui survole le sujet beaucoup plus qu'il ne l'aborde réellement (sauf le glossaire qui est, lui, très riche), et l'aspect assez "fouillis" du sommaire et de la mise en page. C'est dommage, mais cela n'empêchera certainement pas le public d'adolescentes auquel il est destiné de le trouver attrayant (il faut reconnaître que les nombreuses photographies plairont à quiconque apprécie un tant soit peu les vêtements !) et d'y apprendre bon nombre d'informations et d'anecdotes sur ce milieu qui en fait rêver certaines.
Une première approche donc, avant d'aller plus loin pour les lectrices les plus intéressées.

Les animaux font leur show (Marije Tolman)

note: 4Découvrons des facettes méconnues des animaux ! Marlène (BDY) - 4 février 2015

Présentation attrayante de 27 animaux, chacun bénéficiant d'une double page illustrée avec beaucoup de fantaisie.
Esthétiquement très réussi, cet album documentaire s'enrichit d'un texte assez bref, sur une colonne de droite. On découvre des détails particuliers peu connus, amusants ou bizarres. Un bémol : l'index alphabétique fait référence à une pagination qui n'existe pas.

Dès 6 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Alphabet (Sonia Delaunay)

note: 4Abécédaire farfelu et coloré Marlène (BDY) - 3 février 2015

Toutes les lettres majuscules de l’alphabet défilent multicolores sur la page de droite pour s’incorporer dans un texte pleine page à gauche.
La mise en page des lettres donne à imaginer des situations ou des êtres-objets parfois farfelus sont entraînés dans des jeux de mots jouissifs.
Le vocabulaire est toutefois un peu ardu.
Réédition d’un grand album paru en 1970.
Dès 6-7 ans.

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

Gérard le bousier (Fred Paronuzzi)

note: 3A qui est cet œuf ? Marlène (BDY) - 3 février 2015

Gérard le bousier découvre un œuf inconnu sur son chemin et, abandonnant la boule de crotte qu’il avait prévu de porter jusqu’à son gîte, entreprend, dans un élan charitable, de retrouver la mère couveuse. Il sollicite les conseils de nombreux animaux avant de découvrir l’indigne parentèle du petit orphelin. Parviendra-t-il à le sauver malgré tout ?
Illustration soignée pour une longue investigation.
A partir de 5-6 ans.

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

L'étrange zoo de Lavardens (Thierry Dedieu)

note: 4L'identité animale Marlène (BDY) - 3 février 2015

Un album intéressant, drôle et original, dont l'histoire est difficile à résumer sans en dévoiler les meilleurs moments.
Les illustrations faites au fusain à partir de photomontages et colorées en sépia, donnent une atmosphère très particulière, presque inquiétante. A mon humble avis, elles auraient mérité d'être plus travaillées pour les alléger un peu et en retirer le côté "grossier". Mais cela n'enlève rien à la qualité globale de l'album, à recommander dès 9-10 ans.

Le Livre de Perle (Timothée de Fombelle)

note: 5Un roman magnifique Marlène (BDY) - 3 février 2015

Un roman parfaitement abouti, au style puissant et à la thématique riche. La construction est complexe mais bien structurée, de sorte que le lecteur ne perd le fil à aucun moment, malgré l'entremêlement des trajectoires de différents personnages, la multiplicité des points de vue, des époques et des lieux. L'écriture simple et belle, toute en subtilité et poésie, se prête à merveille à ce texte inclassable, à la fois récit d'aventure haletant et histoire d'une passion amoureuse.
Il faut saluer le travail de l'auteur, qui réussit la prouesse de mêler brillamment réalisme historique et imaginaire merveilleux. Un roman jeunesse parmi les meilleurs jamais écrits à mon avis (par ailleurs salué par la critique et déjà récompensé par la Pépite du roman adolescent européen 2014).
Un énorme coup de cœur donc, qui laissera sûrement à de nombreux lecteurs un souvenir très fort !
A partir de 12 ans environ.

Dodo (Dorothée de Monfreid)

note: 4Bonne nuit ! Marlène (BDY) - 27 janvier 2015

Une histoire simple à raconter avec de belles illustrations qui rendent cet album sympathique.
Pour aborder les thèmes du coucher, de l'endormissement.

Violette (comité de lecture jeunesse)

Le renard perché (Quitterie Simon)

note: 4Naissance d'une amitié Marlène (BDY) - 27 janvier 2015

Un jeune garçon aperçoit un renard perché dans un arbre. S'installant sur une branche du même arbre, il questionne, curieux, l'animal qui lui révèle qu'il est en train d'attendre un ami. Au fil des pages se noue une relation de confiance et de respect entre l'enfant et le renard, et on voit même apparaître entre eux un début de complicité, point de départ d'une belle relation.

Une jolie histoire qui raconte comment naît l'amitié, parfaitement servie par des illustrations aux couleurs riches.
A partir de 6 ans.

L'été où papa est devenu gay (Endre Lund Eriksen)

note: 3Abandonner ses préjugés peut aider à grandir... Marlène (BDY) - 27 janvier 2015

Arvid est heureux de passer l'été seul avec son père au camping, peu après le divorce de ses parents. Mais il va rapidement déchanter car il s'aperçoit qu'il n'y a rien à faire à la campagne, que le seul adolescent dans les parages s'avère être une jeune fille qui n'a pas sa langue dans sa poche, et surtout que son père a un comportement si curieux qu'il se demande avec angoisse s'il n'est pas subitement en train de devenir gay. Le jeune héros-narrateur observe ce qui se passe autour de lui et le retranscrit avec beaucoup d'humour dans le livre d'or du camping transformé en journal intime pour l'été. Il va peu à peu abandonner ses préjugés sur les homosexuels au contact d'Indiane, une fille de son âge dont le père est justement gay. Et il va également grandir pendant cet été, devenant un adolescent responsable.

Un roman d'actualité, plutôt facile et agréable à lire (et franchement drôle par moments). Dès 13 ans.

Combien de terre faut-il à un homme ? (Annelise Heurtier)

note: 4Jusqu'où peut mener la course aux possessions ? Marlène (BDY) - 27 janvier 2015

Adapté d'une nouvelle de Tolstoï, cet album met en scène un paysan sibérien, Pacôme, qui vit heureux avec sa famille, loin de l'opulence mais sans toutefois manquer de rien. Cependant, il a l'impression qu'il a besoin d'autre chose et se met en quête de terres supplémentaires. A plusieurs reprises, il réussit à obtenir davantage, mais ne parvient jamais à se contenter de ce qu'il possède. Son désir du "toujours plus" le mènera très loin.
Ce texte est évidemment une critique du capitalisme, sous forme de fable au ton féroce mais juste. Les illustrations, images largement évocatrices de la Russie, toutes colorées dans des tons puissants, sombres et orangés, viennent renforcer le côté implacable du propos. Le message est clair : la course effrénée aux possessions matérielles ne conduit pas au bonheur, bien loin de là. Cet album, plus que jamais d'actualité, vient illustrer ce fait avec beaucoup d'efficacité. Il est à lire impérativement, dès 7-8 ans !

Le Chien que Nino n'avait pas (Edward van de Vendel)

note: 4Animal imaginaire Marlène (BDY) - 27 janvier 2015

Nino a un chien imaginaire qui l'accompagne dans toutes ses activités et le console lorsqu'il est triste. Mais un jour arrive dans la vie du garçon un chien que tout le monde voit, sans doute offert par ses parents un peu absents. Et ce chien ne plaît pas autant à Nino que celui qu'il était seul à voir et qui comprenait tout. Alors Nino s'invente d'autres animaux imaginaires...
Un album aux illustrations originales (un trait vif et des couleurs magnifiques qui donnent à l'album une atmosphère très particulière) qui rendent bien compte de toute la force du monde rêvé que s'est construit ce jeune garçon sans doute un peu solitaire. Un livre singulier, sur la place et l'importance de l'imagination, à proposer dès 6-7 ans.

Et puis après ? (Katie Williams)

note: 4Comment établir la communication avec les vivants ? Marlène (BDY) - 26 janvier 2015

Paige a fait une chute mortelle du toit de son lycée. Elle est désormais contrainte d'errer sur les lieux de son décès, présence fantomatique invisible et intouchable qui évolue parmi les vivants. Elle va s'employer à dénoncer la rumeur infondée qu'elle voit naître sous ses yeux, selon laquelle elle se serait suicidée. Se croyant tout d'abord impuissante, Paige va rapidement se rendre compte qu'elle peut "habiter" pour quelques minutes ou quelques heures le corps et l'esprit de ceux qu'elle continue de côtoyer au quotidien et ainsi les faire parler ou agir selon sa propre conscience...
Un roman aux personnages attachants, qui se lit d'une traite tant on est pris dans l'histoire, différentes intrigues se mêlant peu à peu à celle de départ, et le suspense étant maintenu jusqu'à la fin. Une idée peu commune pour parler de la mort et surtout apporter une réflexion sur la vie et sur les relations humaines, qui plaira aux adolescents. Le personnage de Paige, dans sa quête de rétablir la vérité sur sa mort, ira bien au-delà puisqu'elle parviendra à dévoiler des caractères et ouvrir certaines consciences pour dépasser les mensonges et la manipulation. Un livre intelligemment construit, qui m'a agréablement surprise par l'originalité et la profondeur avec laquelle les sujets abordés sont traités.
A partir de 13 ans.

Monsieur papa et les 100 gouttes d'eau (In-kyung Noh)

note: 5Comment voyager sans encombre avec un seau d'eau Marlène (BDY) - 26 janvier 2015

Un papa éléphant rapporte, dans un seau sur sa tête, de l'eau qu'il est allé chercher pour ses petits. Mais le chemin est long et chaotique jusqu'à eux, et petit à petit chacune des cent précieuses gouttes d'eau s'échappe du seau de Monsieur Papa : certaines sont renversées, d'autres sont dérobées par des animaux assoiffés... Et Monsieur Papa, au bord du désespoir, voit soudain son seau se remplir à nouveau sous l'effet d'un gros orage, à sa plus grande joie !

Une petite histoire très mignonne, servie par un dessin pratiquement sans couleurs (sauf le bleu de l'eau) au trait simple et expressif. De l'humour et beaucoup de tendresse, et un personnage de papa très touchant. Dès 2 ½ - 3 ans.

Riposte ! (Jessie Magana)

note: 5A mettre entre toutes les mains, jeunes ou moins jeunes ! Marlène (BDY) - 26 janvier 2015

Un documentaire qui reprend des idées toutes faites maintes fois entendues (par exemple "Les juifs aiment l'argent", "Les chômeurs, c'est des profiteurs", "Les homosexuels ne devraient pas avoir d'enfants" ou encore "Les filles qui se font agresser, elles l'ont bien cherché") pour les contrer, point par point, en développant des arguments simples et clairs. Un bon petit livre propice au débat et à la réflexion sur des questions de société (et d'actualité !), et qui donnera matière aux enfants qui manquent parfois de répartie pour affirmer leur point de vue.
Un documentaire précieux, à mettre entre toutes les mains, dès 9-10 ans et bien au-delà !

L'arbre et le poteau (Laurent Condominas)

note: 4Une amitié improbable Marlène (BDY) - 26 janvier 2015

Un grand arbre qui semble avoir toujours été là, selon les villageois voisins, domine la vallée, perché au sommet d'une colline. Il est le point de rendez-vous des amoureux et des enfants, et paraît regarder vivre tout ce petit monde avec beaucoup de bienveillance. Un jour, des techniciens viennent installer en face de lui un poteau électrique. Voyant au fil des mois le lien que l'arbre entretient avec toute forme de vie, le poteau se sent terriblement seul. Alors l'arbre, voyant le désespoir du poteau, décide d'aider son ami à attirer et accueillir la vie et la beauté sur lui et ainsi à trouver sa véritable place dans la vallée.

Ce très beau texte dit l'importance des "petites" choses, de la nature, et la joie de la vie toujours renouvelée par la succession des saisons.
Un album qui se lit lentement pour bien en apprécier le rythme et contempler les illustrations douces, mises en valeur par le format paysage... Seul petit bémol : la qualité inégale des illustrations, certaines étant belles et poétiques et d'autres malheureusement plus grossières dans le trait et le choix des couleurs (peut-être est-ce un choix délibéré pour souligner justement le caractère "grossier" des êtres humains dans le milieu naturel, car ces illustrations de moindre qualité sont celles mettant en scène les villageois). Une (presque) réussite donc, qui touchera certainement les enfants dès 7-8 ans.

Les petites cocottes minutes (Isabelle Morin)

note: 3Promenade au cœur des contes traditionnels Marlène (BDY) - 22 janvier 2015

Après avoir été séparée de son frère Tom à la veille de Noël, Joséphine s’adresse à la fée Grenadine qui écoute les doléances des plantes et animaux victimes de pollution dont ils rendent la sorcière Wilda responsable. Munie d’un pain d’épices aux multiples vertus elle saura surmonter de nombreuses épreuves avant de retrouver Tom.

Dans un CD, le récit bondé de références aux contes traditionnels, est émaillé de chants et récitatifs pour marquer les différentes étapes.
Belles illustrations éthérées.

A partir de 8-9 ans.

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

Le Goût des insectes (Frédéric Marais)

note: 4Et bon appétit bien sûr ! Marlène (BDY) - 22 janvier 2015

Sous divers emballages, acariens et insectes sont proposés à la dégustation des amateurs...
Tartinés, grillés, accommodés, grignotés pendant ou hors des repas, ils jouissent selon les pays de qualités gustatives variées, apparentées aux saveurs auxquelles nous sommes accoutumés.
La localisation précise de ces coutumes alimentaires donne l’occasion de réviser sa géographie planétaire, d’apprivoiser ses répulsions, de surmonter ses a priori.
Est-ce une solution prospective pour pallier les futures carences alimentaires ?
Provocateur peut-être, instructif sûrement, cet album documentaire ne laissera pas indifférent !

A partir de 6-7 ans.

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

Les bêtes noires ont bon dos (Alain Serres)

note: 4Une histoire de tolérance Marlène (BDY) - 22 janvier 2015

Parce qu'il a une tête noire, un scarabée doré devient le bouc-émissaire de toute la forêt. Injustement accusé, il s'en va, suivant les traces d'un avion. Depuis, la forêt est plongée dans l'obscurité, ayant perdu les reflets du ciel sur le dos du scarabée.

Sur le thème de la différence, cet album dénonce le rejet injuste de l'autre, dont la présence est indispensable pour la beauté du monde.
Sur le fond noir de la nuit, se découpent les jolies formes colorées des arbres, animaux et scarabées-lucioles.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Art urbain (Mélanie Gentil)

note: 5Une plongée au cœur du street art Marlène (BDY) - 22 janvier 2015

Parmi d’autres, le street art explore dans ce livre trois objectivations : une volonté d’investir l’espace urbain, une manière "provocante" d’afficher sa contestation du système politique, économique et social ambiant, sa propension à faire partager en dehors des normes classiques ses conceptions de la vie, de la mort, de l’environnement…
Enfin est abordée la problématique que crée la récupération de cette forme d'art, son officialisation et son exploitation financière.

Sans exclusive, dans un vaste registre photographique, mais en privilégiant les pièces "matures" de création récentes, cet ouvrage illustre les techniques utilisées dans le temps et l’espace. Il atteste que cet art  "enfin reconnu" s’imprègne profondément de ses évolutions cruciales pour jalonner l’histoire du monde. Une "vraie bombe culturelle" ?

Pour ados à partir de 12 ans.

Un grand coup de cœur !

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

La grande aventure du Petit Tout (Agnès de Lestrade)

note: 4Entre le tout et le rien... Marlène (BDY) - 22 janvier 2015

Petit Tout est un enfant heureux, aimé de ses parents, madame et monsieur Tout, jusqu'au jour où le couple se sépare.

Avec des mots très simples, cet album aborde avec délicatesse la souffrance vécue par cet enfant, qui ne peut accepter la séparation de ses parents, sa nouvelle vie avec sa mère et son nouveau compagnon (monsieur Rien) et la naissance de Petit Rien du Tout.
L'émotion naît dans cette opposition radicale entre le Tout et le Rien, l'après bonheur.
Le trait velouté des dessins, les pastels tendres, où domine le rose, adoucissent le ressenti douloureux de l'enfant qui, grandissant, acceptera sa famille recomposée.

A partir de 5 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Trois petites chouettes (Quentin Blake)

note: 4Suivez les chouettes... Marlène (BDY) - 19 janvier 2015

Comment trois petites chouettes intrépides passent toute une année à voyager dans le monde entier, alors que leur ami, poisson-écrivain, les attend impatiemment. La veille de Noël, elles arrivent portant un panier rempli des friandises traditionnelles du festin de Noël.
Un petit poème, un peu loufoque, écrit par l'italien Luzzati, illustré avec humour par le célèbre et talentueux Quentin Blake.
A partir de 4 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Menace orange (Aaron Reynolds)

note: 4Alerte à la carotte ! Marlène (BDY) - 19 janvier 2015

Jasper le Lapin adore les carottes , surtout celles qui poussent dans le champ voisin, ce sont les meilleures. Il en mange tellement qu'un jour les carottes se "rebiffent" en le poursuivant partout, lui faisant croire qu'elles sont diaboliques. Jasper est de plus en plus angoissé. Il a l'idée géniale de construire une palissade autour du champ des Sauterelles, créant une forteresse où les carottes vont enfin retrouver la paix.

Sur un fond bistre, les illustrations de couleur marron et orange mettent en scène les aventures de Jasper, créant des jeux d'ombre, dans un découpage cinématographique spectaculaire.
Bel objet, cet album a obtenu en 2013 un Caldecott Honor, une distinction pour Peter Brown, représentant de la jeune vague des illustrateurs américains contemporains.
Destiné aux 4-8 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Le Magicien d'Oz (Jean-Pierre Kerloc'h)

note: 5A regarder et écouter sans modération ! Marlène (BDY) - 13 janvier 2015

L’écoute du CD et les illustrations de cet album m’ont ravie !
Le texte est bien mis en valeur et les chansons originales du film de 1939 sont un intermède bien pensé et bien intégré dans l’écoute.

A partir de 6 ans.

Evelyne (comité de lecture jeunesse)

Ouh là là ! (François Soutif)

note: 5Suspense sans parole Marlène (BDY) - 13 janvier 2015

Sur un banc, silhouettes improbables dans un décor sans perspective, un ogre monstrueux et un loup efflanqué broient de sombres pensées. Mais une lueur d’espoir jaillit quand ils découvrent une manière de Petit Poucet et les Trois Petits Cochons tapant tranquillement le carton au cœur de la nuit. Semant la panique au sein de ce cercle d’amis, ces affreux compères se projettent dans la maison par la fenêtre laissée dangereusement ouverte.
Leurs yeux brillent, leurs mains se tendent vers ces prometteuses victuailles. Suspense insupportable…

Une grande réussite suggestive dans ce petit album cartonné sans paroles à déguster sans modération dès 5 ans.

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

Le grand livre des outils (Pronto)

note: 4Avant de se lancer dans le bricolage, mieux vaut connaître les outils... Marlène (BDY) - 13 janvier 2015

Bien illustré et assez complet pour le public jeunesse auquel il est destiné, ce guide des outils est aussi un livre d'apprentissage d'expressions de la langue française grâce à ses dessins humoristiques et son lexique commenté.
Doublement pratique !

Frédéric (BDY)

Garry ry ry (Magali Bardos)

note: 4Une voix en écho Marlène (BDY) - 12 janvier 2015

Arrivé au pied d'une montagne, Garry le lion pousse un rugissement, dont le dernier son est amplifié par l'écho. Modou le lapin l'entend lui aussi. Tous les deux cherchent à savoir d'où vient cette mystérieuse voix.
Une histoire toute simple, où naît une amitié improbable entre deux personnages, qui découvrent l'étrange phénomène de l'écho. Album très apprécié des enfants pour son graphisme épuré, illuminé par la couleur orange dominante. Pour les 4-6 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Alceste-la-chouette, roi du camouflage (Sean Taylor)

note: 4Une chouette plus que rusée ! Marlène (BDY) - 12 janvier 2015

Alceste-la-chouette a très faim. Pour mieux attraper ses proies, elle se déguise en carotte, en mouton, pour surprendre lapin ou agneaux ; elle use de certains stratagèmes qui échouent, alors que sa fringale augmente. Seul le costume de serveur lui permet de dévorer une pizza. Et sauver sa réputation de "roi du camouflage".

Le suspense est bien maintenu de page en page, grâce à l'efficacité du texte, où les termes "je regarde, j'attends...je me déguise, j'ai faim..." rythment l'album illustré de dessins aux formes généreuses, avec Alceste, ingénieuse petite boule rouge.

Dès 3 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

La grande histoire d'un petit trait (Serge Bloch)

note: 5Un petit trait au fil du temps Marlène (BDY) - 12 janvier 2015

Ce morceau de trait que l’enfant recueille à l’aube de sa vie sommeillera longtemps parmi ses trésors. Puis, glissant de l’informel à la représentation, il manifestera son intérêt pour l’environnement, traduisant émotions et rêveries avant d’être arme de combat, de défense et lien. Envahissant, impossible à maîtriser, il s’exposera mais finira par s’assagir, s’abandonner tout en sachant qu’il sera à nouveau récupéré pour tisser le fil conducteur des… générations.

Une vie en traits dédiée à de nombreux dessinateurs.
A partir de 6-7 ans…

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

Monstres pense-bête (John Kenn Mortensen)

note: 4Qui aime se faire peur ?! Marlène (BDY) - 12 janvier 2015

Hilares ou grimaçants, yeux globuleux, gueules béantes aux dents acérées, toutes griffes dehors aux extrémités de membres tentaculaires, hirsutes ou écailleux affublés de linceuls dépenaillés, ils surgissent des profondeurs de la terre, des eaux déchaînées ou des sombres forêts, toujours à l’affût du moindre faux pas, nos monstres imaginaires ! Se déployant au gré des situations à risque que tout un chacun est amené à prendre, ils distillent leur dose stressante d’angoisse.
L’homme parait peu de chose dans cet engrenage infernal !
Beaucoup de minutie dans la réalisation des vignettes.

A partir de 7-8 ans.

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

Vous parler de ça (Laurie Halse Anderson)

note: 4Retrouver les mots Marlène (BDY) - 12 décembre 2014

Melinda vient d’entrer au lycée et se sent terriblement mal dans sa peau. Elle est considérée comme une paria par l’ensemble des élèves depuis qu’elle a participé à une fête pendant l’été, sans que l’on en sache la raison exacte au début du livre. Au fil des pages de ce journal, on entre dans les pensées intimes de la jeune fille et on se rend compte que quelque chose ne va pas, on devine qu’un drame doit être à l’origine de son mal-être. Melinda va peu à peu laisser s’exprimer des émotions, et très progressivement elle va s’ouvrir à quelques personnes, de façon à peine perceptible au début, jusqu’à oser écrire et dire ce qu’elle a subi.

Un roman qui laisse un souvenir puissant. Le récit est bien construit et le personnage de Melinda est très fort. On suit son quotidien en redoutant ce qui a pu lui arriver (et qu’on devine assez rapidement) et en s’énervant silencieusement contre ses parents qui ne semblent rien voir, contre les élèves du lycée et les enseignants. C’est toute l’atmosphère lycéenne et adolescente qui est très bien mise en scène, et le jeu social parfaitement décrit.
Un livre choc qui aborde de façon sensible un thème difficile et qui ne laissera aucun lecteur indifférent, ado ou adulte.

Voyage dans la lune avant 1900 (Arthur de Ville d'Avray)

note: 4Une réédition extraordinaire ! Marlène (BDY) - 12 décembre 2014

M. Baboulifiche est parti dans son aérostat en compagnie de son serviteur Papavoine, pour un voyage sur la lune. Leur émerveillement sera de courte durée et la nuit terrestre comme la journée lunaire leur réserve d’horribles affrontements dans une nature hostile peuplée de monstrueux animaux. Un saut prodigieux à dos de chauve souris les fera rebondir sur Saturne où sans le secours d’un retour cauchemardesque sur Terre leur extermination était assurée.

Jusqu’à présent introuvable, cet extraordinaire livre d’images, datant de la fin du 19è siècle, est réédité pour la première fois.

A partir de 8 ans.

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

Le livre de la nuit (Valérie Guidoux)

note: 3Promenade de nuit Marlène (BDY) - 12 décembre 2014

La nuit est d'abord décrite de manière scientifique (rotation de la Terre sur elle-même, autour du soleil et dans l’espace). Puis est abordée la manière dont les hommes et les animaux l’appréhendent, la subissent, l’exploitent, trouvent à la vaincre ou la peuplent de leur imaginaire.
Un regret : certaines assertions manquent de démonstration.

A partir de 8-9 ans.

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

Les yeux dans les yeux (Steve Jenkins)

note: 4Comment les animaux voient-ils le monde ? Marlène (BDY) - 12 décembre 2014

Le sous-titre "Comment les animaux voient le monde qui les entoure" donne avec justesse le contenu scientifique de ce documentaire sur les différents types de perceptions visuelles des animaux. Selon les espèces, il existe des variantes des quatre systèmes de base qui sont : les "stigmas" ou taches oculaires , les yeux dits " en trous d'épingles", "les yeux composés" et "les yeux photographiques". Un ou deux exemples de chacun sont photographiés en gros plans, accompagnés de courts paragraphes faciles à lire. Les deux dernières pages concentrent toutes les informations sur les animaux cités (taille, habitat, alimentation...), l'évolution de l’œil et un glossaire de termes anatomiques.

Pour les enfants dès le CM1.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Et toi, où habites-tu ? (Gaia Stella)

note: 3Voyage autour du monde Marlène (BDY) - 12 décembre 2014

Sous forme interrogative, le titre interpelle le jeune lecteur, qui découvre onze villes différentes, dont il faut deviner le nom, révélé en fin d'album, dans les pages de garde.
L'illustration est primordiale, représentant les particularités architecturales et vestimentaires. Une ou deux phrases apportent des notations sur les habitudes alimentaires et le mode de vie des habitants à travers l'exemple de deux enfants. Malgré quelques clichés, cet album-documentaire de grand format, fait un tour du monde ludique, pour les petits dès cinq ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Suffit la bagarre ! (Lenia Major)

note: 4Un message de paix Marlène (BDY) - 10 décembre 2014

Le chevalier en armure s'en va défier le dragon, qui s'avère tellement plus fort, indestructible, au fur et à mesure des attaques du chevalier. Ce dernier augmente le nombre des armes, épées, canons... se ridiculisant par ses paroles insultantes, face au dragon ricanant. Finalement de guerre lasse, le chevalier propose la paix et un baiser qui métamorphose la bête en jeune fille. Une fin de conte merveilleux pour cet album porteur d'un message de paix face à l'agressivité. Texte simple, illustré efficacement de dessins aux lignes dépouillées, surlignées d'un trait noir épais.

A partir de 5 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

La très grande princesse (Taro Miura)

note: 4La princesse qui grandissait trop vite... Marlène (BDY) - 10 décembre 2014

Un roi et une reine s'occupaient des fleurs de leur jardin comme s'il s'agissait de leurs enfants. Un jour le roi fit un rêve : il trouverait dans son jardin une jolie petite princesse mais qui malheureusement serait frappée d'un mauvais sort. Si sa femme et lui ne parvenaient pas à délivrer la princesse, tout le royaume serait alors détruit. Le rêve se réalisa. La petite princesse grandissait chaque jour trop vite. Rapidement tout devient trop petit : son lit, son château, même ses parents...
Cette histoire se termine bien évidemment. C'est un bel album sur le bonheur et la famille. Les illustrations sont originales, composées de diverses techniques.

Violette (comité de lecture jeunesse)

La science du caca (Frédéric Marais)

note: 4Le saviez-vous ? Marlène (BDY) - 10 décembre 2014

Ce documentaire permet de découvrir l'utilisation des excréments d'animaux, à travers le monde, que ce soit à notre époque ou autrefois. Par exemple : on met des fientes d’oiseaux dans la peinture, du caca de cachalot dans le parfum, des crottes de poules font de l’électricité...
Des illustrations et textes simples qui traitent d'un sujet rarement évoqué dans les ouvrages.

Violette (comité de lecture jeunesse)

Lotte fille pirate (Sandrine Bonini)

note: 4Une fille pas comme les autres Marlène (BDY) - 10 décembre 2014

Lotte vit dans la ferme de ses parents, dans la savane africaine. Elle n’est pas une fille comme les autres. Elle adore se réfugier dans son repaire secret pour retrouver son ami le toucan, Igor l’oiseau de feu. Elle n’a peur de rien, ni d’Achille le lion ni d’Horace l’énorme éléphant. Elle se croit pirate et vit entre le réel et l'imaginaire. Elle fait des collections de trésors trouvés dans la nature. Jusqu’au jour où la rivière déborde et sa cabane dérive. Tous la croient perdue. Grâce aux cris du toucan, un petit garçon la retrouve et devient son ami.
C'est une histoire d'aventure, illustrée avec beaucoup de couleurs, qui traite du courage, de l'amitié.

A partir de 6 ans.

Violette (comité de lecture jeunesse)

Gros cornichon (Edouard Manceau)

note: 5Monstre ! Marlène (BDY) - 10 décembre 2014

On découvre d'abord un un monstre effrayant. "Hou ! Tu veux me manger tout cru, gros cornichon !!! Mais tu ne me fais pas peur ! Je te chatouille les cornes ... ." Page après page, le lecteur est inviter à chatouiller les différentes parties du corps du monstre qui se déconstruit petit à petit pour devenir un univers rassurant.

A partir de 3 ans.

Violette (comité de lecture jeunesse)

Je m'appelle Albert Einstein (Lluis Cugota)

note: 4Indispensable à une première approche de la théorie de la relativité ! Marlène (BDY) - 10 décembre 2014

Discret, aimant son travail et désireux de la paix mondiale, telle est la présentation qu’Albert Einstein fait de lui-même, ajoutant qu’il ne doit ses réussites scientifiques qu’à sa curiosité, sa volonté de comprendre, sa persévérance tout en souhaitant contribuer au bien-être de l’humanité.
D’où une biographie succincte pour évoquer sa vie familiale, son parcours scientifique qui révolutionne la physique du 20ème siècle, ses implications socio-politiques.

Malgré quelques démonstrations que les croquis rendent plus accessibles…on n’est pas obligé de comprendre pour se laisser séduire !
En fin de carnet, une frise chronologique et un court lexique.
Tout au long du récit des illustrations pleines d’humour, percutantes.

A partir de 9 ans.

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

Le zoo derrière la porte (John Burningham)

note: 3Animaux en appartement Marlène (BDY) - 10 décembre 2014

Quand Sylvie découvre la porte dans le mur de sa chambre, elle ne soupçonnait pas qu’elle la mettrait en présence d’un véritable zoo.
Ses nuits vont désormais être partagées avec les plus petits d’entre eux, sans aucun problème majeur, malgré quelques incompatibilités.
Un jour, elle oublie de fermer la porte et les animaux envahissent le salon...
Parviendra-t-elle à gérer cette embarrassante situation, sans trop blesser ses nouveaux amis et sans briser l’ordonnancement familial ?
Un album pour évaluer le bonheur et les responsabilités qu’on risque d’encourir à adopter des animaux en appartement...

Pour les enfants de 4-5 ans.

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

Un royaume sans oiseaux (Baum)

note: 4Vaincre le despotisme Marlène (BDY) - 10 décembre 2014

Parce qu'il est inconsolable de la mort de son oiseau de compagnie, le maharadja décrète que plus aucun oiseau ne vivra dans son pays. Personne, sous peine de mort, ne devra posséder un oiseau. Tout oiseau survolant son royaume devra être abattu. Râhi, l'oiseleur, a très peur ; il enferme dans leur cage ses deux oiseaux, dont il noue le bec d'un fil de soie, et part vers un autre pays, où ils seront libres. Mais passé la frontière, Râhi constate que les soldats se préparent à l'attaque du royaume sans oiseaux. Patriote, il veut prévenir, grâce à ses oiseaux porteurs du message, que son pays est en danger. L'un deux parviendra jusqu'au balcon de la fille du maharadja, qui repoussera l'ennemi.

Sur le thème du despotisme ,le duo Baum-Dedieu fonctionne bien dans cet album : les illustrations sont efficaces, le jeu des contrastes des couleurs, où dominent le Noir et le Rouge, couleurs de la violence, de la guerre, de la tyrannie. Les contours des dessins sont surlignés de noir, donnant l'impression de gravures sur bois.

A partir de 7 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

A l'école arc-en-ciel (Béatrice Fontanel)

note: 5Rentrée scolaire Marlène (BDY) - 10 décembre 2014

Depuis la rentrée, Tom pleure. Il ne s'habitue pas. Tout l'impressionne, la cour, les maîtresses, les autres enfants, la cantine, …et il pleure. C'est plus fort que lui. Comme il
ne peut plus s’arrêter, une flaque se forme à en devenir un océan.Les flots submergent toute la cour. Puis peu à peu, les élèves, les maîtresses, remontent à la surface,
grimpent dans un arbre. Un magnifique arc-en-ciel apparaît...La cloche qui annonce la
fin de la récréation sonne. Alors Tom suit ses camarades qui descendent des branches. Il
n'a plus envie de pleurer. Il perd l'équilibre... et atterrit au pied de son lit. C'est l'heure
d'aller à l'école ! Tom part ce jour-là, joyeux. Aujourd'hui, il va dessiner un magnifique arc-en-ciel.

Cet album est très bien pour aborder le thème de la rentrée. Il permettra de résoudre avec beaucoup de poésie et de tendresse les angoisses de nos petits lecteurs.

A partir de 4 ans.

Violette (comité de lecture jeunesse)

Un petit coup de fil (Amy Reichert)

note: 4Imagination enfantine Marlène (BDY) - 9 décembre 2014

Alors que sa mère répond au téléphone, Rose doit faire sa toilette et se préparer seule à se coucher. Mais la communication téléphonique se prolonge tellement que Rose est confrontée à des situations cocasses incroyables. Malgré elle, la fillette voit sa maison envahie par des fêtards qui s'invitent pour danser avec cotillons et serpentins, musiciens, magicien...et Rose participe à la folle ambiance jusqu'à l'interruption du coup de fil de sa mère, qui retrouve sa fille endormie !

Le récit alerte est rythmé par la répétition de la phrase : "Rose fait TOUT ça, incroyable mais vrai, avant que le PETIT coup de fil soit terminé !" Le petit mot "PUIS..." en bas de la page relance le suspense. Les illustrations, très colorées (mère et fille aux cheveux rouges) contribuent à créer une ambiance foldingue, en accord avec l'imagination débordante de la fillette.

Dès 5 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

La vie volée de Jun Do (Adam Johnson)

note: 3Absurdité d'un régime dictatorial Marlène (BDY) - 2 décembre 2014

L'auteur livre dans ce roman ce qu'il a retenu de son enquête sur la Corée du Nord. Par le biais d'épisodes de la vie de son héros Jun Do et de diverses anecdotes, il parvient à mettre en scène l'absurdité de ce régime et rendre compte de l'état d'esprit dans lequel vivent les Nord-Coréens, privés de toute liberté de penser et de toute spontanéité.

Plus vivant que ne le serait peut-être un témoignage, ce récit de fiction très dense laisse entrevoir la réalité la plus grotesque et inqualifiable sur le régime de Kim Jong-Il.

La fille dans l'escalier (Louise Welsh)

note: 4Tension et angoisse Marlène (BDY) - 2 décembre 2014

Malgré l'atmosphère très lourde qui met mal à l'aise dès les premières lignes, on a envie de poursuivre la lecture car la tension va crescendo. L'auteur réussit à faire entrer le lecteur dans les pensées les plus intimes de Jane, qui semble prise dans une spirale d'angoisse qui la dépasse, et pour laquelle on redoute qu'elle ne sombre dans une sorte de folie.

Un livre fort et oppressant, à intercaler avec des lectures plus légères !

La mer à courir (Jean-Luc Marty)

note: 2Lien mystérieux Marlène (BDY) - 2 décembre 2014

Un étudiant tahitien arrive en France pour poursuivre découvre la vie dans une cité de banlieue parisienne, avec ses amitiés et solidarités. Dans le même temps, il va rencontrer une jeune femme avec laquelle il partage un lien que tous deux ignorent.

Un sujet intéressant et de belles images de Tahiti, mais une écriture et des personnages un peu "plats", dommage !

Le complexe d'Eden Bellwether (Benjamin Wood)

note: 4Tension et manipulation Marlène (BDY) - 2 décembre 2014

Un livre captivant où la tension, que l'on devine dès les premières lignes, croit au fil des pages. Le prélude ne laisse pas de doute sur le caractère inéluctable et dramatique de la fin, mais l'accélération du rythme et l'efficacité de l'écriture (les dialogues notamment, sont brillamment rédigés) ne laissent aucun répit au lecteur qui se trouve emporté dans la narration.
Un premier roman puissant, quoiqu'un peu oppressant par moments, qui ne laisse pas indifférent.

La mer les emportera (Nick Dybek)

note: 4Relations père-fils Marlène (BDY) - 2 décembre 2014

Un roman bien écrit, qui parle de la culpabilité et des regrets. La complexité des relations père-fils et plus largement les liens familiaux sont également des thèmes abordés.
Un texte à la tension croissante, qui laisse place à une réflexion sur la place de la liberté individuelle lorsqu'une situation dramatique impose des choix très difficiles.

Véra veut la vérité (Léa Huston)

note: 4Réponses à des questions existentielles Marlène (BDY) - 2 décembre 2014

L’éditeur a choisi de rééditer ces textes en les regroupant, ce qui est plutôt judicieux car ils abordent des thèmes très proches : ils mettent en scène deux fillettes qui se posent des questions existentielles sur la vie, la mort, la différence et le fait que chaque être soit unique.

L’écriture est simple et sonne juste, le style très direct fait entrer le lecteur dans l’esprit de ces petites filles attachantes qui font l’apprentissage de la vie.
Les illustrations, de style un peu "rétro" et qui paraissent être réalisées au pochoir, collent parfaitement aux textes, avec leurs personnages aux visages anonymes, sans yeux, qui pourraient représenter tous les enfants, et pas seulement Véra ou Dora, tant leurs questionnements sont universels. Les couleurs très automnales (verts foncés, marrons) me semblent bien correspondre à l’ambiance particulière du livre, très lente et à la fois un peu triste et pleine de vie.
J’ai également apprécié les allitérations en V et en D dans le titre. Un petit détail qui témoigne du soin apporté par les auteurs à l’écriture de ces textes, particulièrement dans le choix des mots.
Une histoire sensible écrite à 4 mains par la romancière franco-canadienne Nancy Huston et sa fille.

A recommander, dès 7-8 ans.

Comment distinguer un chef-d'oeuvre d'une croûte ? (Pauline Pons)

note: 4Exercer son œil et son esprit critique Marlène (BDY) - 2 décembre 2014

Penser que ce livre donne les clefs objectives pour distinguer ici et maintenant le chef-d’œuvre d’une croûte, est illusoire. Par contre il permet de parcourir l’évolution historique des critères de qualité qui président à l’appréciation des œuvres. Celle-ci demeurant, en dehors des injonctions culturelles, éminemment personnelle, l’ouvrage émaillé de multiples angles de réflexion donne l’occasion d’affiner son esprit critique.

A partir de 13 ans.

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

Après la vague (Orianne Charpentier)

note: 5La force de la vie Marlène (BDY) - 2 décembre 2014

Maxime, 16 ans, a perdu sa sœur jumelle, Jade, emportée par le tsunami lors de vacances familiales en Asie en 2004. Il n’arrive pas à accepter d’être vivant alors qu’elle est morte. Maxime tente de fuir le vide, il veut quitter cette vie devenue impossible à supporter…

Avec des mots simples mais très forts, et un ton qui sonne juste, l’auteur parvient à nous faire ressentir l’immense détresse de Maxime, son sentiment de culpabilité et son regret d’avoir laissé se dénouer les liens entre Jade et lui au début de leur adolescence.
C’est une très belle relation entre un frère et une sœur qui nous est décrite, et Maxime et Jade sont extrêmement touchants. On suit Maxime sur le chemin douloureux du deuil, et il devient de plus en plus attachant au fil des pages, passant du statut de l’ado beau gosse un peu insolent à celui de jeune homme apaisé, que les épreuves ont mûri.

Un très beau livre qui traite du thème du deuil et de la dépression chez les adolescents et parle également de la façon dont une famille peut se relever de la perte d’un enfant.
L’importance des "petites" rencontres d’une vie qui aident à continuer d’avancer est aussi soulignée avec finesse, à travers une galerie de personnages secondaires qui dévoilent, chacun à leur façon, une part de fragilité émouvante.

Un roman sur la force de la vie, qui reste longtemps en mémoire.

A lire dès 13-14 ans.

Poisson chat (Thierry Dedieu)

note: 5Un petit bijou d'humour ! Marlène (BDY) - 2 décembre 2014

Coup de coeur pour cet album cartonné sans parole, très suggestif !

Protagonistes :

-un poisson rouge farfelu qui se prend pour un oiseau

-un chat noir débonnaire nonchalamment étendu près de l’aquarium.

On côtoie très vite le drame absolu.

Une illustration sans faille qui recèle mieux que tout développement les divers degrés du ressenti des acteurs. La dernière image, qui sanctifie une BA inattendue, est géniale !

Un petit bijou d’humour, à partir de 4 ans.

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

Molly & Sue (Klara Persson)

note: 5Etre soi-même quand on est jumelle Marlène (BDY) - 2 décembre 2014

Des jumelles sont à leur naissance reliées entre elles par leurs cheveux.
Molly et Sue ne peuvent ni enfiler de robes, ni faire du vélo sans catastrophe. Comme l’une est gauchère et l’autre droitière, les gestes de la vie quotidienne sont difficiles. Ce lien pourtant si fort devient insupportable. Sue est fatiguée de cette situation et décide de couper les nattes. Ainsi elles sont libres. Mais cette liberté devient vite synonyme de solitude. Trop éloignées l’une de l’autre, les jumelles sont malheureuses. Un jour, Sue décide d’aller au terrain de jeux. Elle s’assied sur une balançoire à bascule, chose qu’elle ne pouvait pas faire auparavant. Alors arrive sa sœur qui s’installe à l’autre extrémité. Enfin, elles se sont retrouvées. Elles sont face à face, éloignées et proches à la fois.


Une histoire très forte sur la gémellité.

A partir de 7 ans.

Violette (comité de lecture jeunesse)

Tous des gagnants ! (Stibane)

note: 5Histoire de spermatozoïdes... Marlène (BDY) - 2 décembre 2014

Parmi les milliers de spermatozoïdes qui entrent en compétition pour atteindre en premier l’ovule, il faut être rusé, savoir s’orienter, avoir l’âme d’un champion !L’objectif atteint, il ne reste qu’à se laisser vivre jusqu’à la naissance. Une vraie performance d’athlète pour franchir le dernier obstacle avant de retrouver l’immense famille des gagnants !

Le petit garçon raconte à son papi sa propre genèse.

Amusant, dynamique, optimiste, petit livre d’éducation sexuelle pour les plus jeunes.

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

Monsieur Ravel rêve sur l'île d'Insomnie (Frédéric Clément)

note: 5Une initiation musicale et poétique Marlène (BDY) - 2 décembre 2014

Ce superbe livre est un vrai voyage dans l’imaginaire. Les textes sont très poétiques, les illustrations magnifiques.

Les morceaux musicaux du CD seront très appréciés par tous. Une belle initiation musicale.

A partir de 5 ans, mais destiné aussi aux adultes.

Violette (comité de lecture jeunesse)

Moi méchant méchant (Alessandro Sanna)

note: 5Un livre qui ne manque pas de piquant ! Marlène (BDY) - 2 décembre 2014

La première de couverture, aux trois quarts envahie par une tête encadrée d’une barrière de dents aiguës que dominent deux yeux cruels ne laisse pas présager une relation paisible… Et très vite les superbes aquarelles d’animaux débordent les doubles pages où s’inscrit un court texte de menaces réciproques. Suit une surenchère d’invectives illustrées par les éléments les plus marquants de la puissance agressive de chacun.

Défilent ainsi, asticotés par le crocodile de service : l’éléphant, le chacal, le babouin, la mouffette, le castor et le lion qui par sa simple présence provoque un retournement de situation et d’invectives.
On ne harcèle pas le roi de la jungle ! On peut tenter de le séduire…

Et le ballon de baudruche se dégonfle ! La dernière photo de famille ne manque pas de piquant.

A partir de 6 ans.

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

Comme une princesse (Brigitte Minne)

note: 4Qu'est-ce qu'une princesse ? Marlène (BDY) - 2 décembre 2014

Marie ne se trouve pas vraiment belle et pourtant papa l’appelle ma princesse. Elle aimerait vraiment être une princesse. Mais l’amour et l’attention de de son papa lui offrant une journée de rêve changeront son opinion. Chaque personne est différente et est une princesse ou un prince.


Un bel album, avec de tendres illustrations, sur l’acceptation de soi et des autres.

A partir de 4 ans.

Violette (comité de lecture jeunesse)

Billie du bayou
Le banjo de Will (Séverine Vidal)

note: 4Pour découvrir le jazz Marlène (BDY) - 2 décembre 2014

Billie et ses copains habitent la Louisiane. Ils adorent jouer de la musique, Will est au banjo, Owen au triangle, Flynn au tambour et Billie siffle. Tous se font une joie de jouer à la fanfare de l’année. Mais voilà que la joueuse de harpe a la varicelle. Garp la jolie alligator la remplacera. Après la répétition ils décident d’aller surfer. Un alligator leur sert de bateau à moteur. Mais malheureusement tous sont éjectés et atterrissent violemment sur la terre ferme. Il n’y a pas de mal, sauf pour le banjo de Will qui est totalement cassé. Will est très triste, c’était le vieux banjo que son grand-père lui avait donné.

Comment faire alors pour le réparer ? Heureusement mama Soro a toujours de bonnes idées. Elle leur conseille de vendre tout. Grâce à ces sous, Will peut acheter le banjo de ses rêves.

Et de nouveau la musique retentit dans le bayou.


Un très bel album qui donne envie de voyager et d’écouter la musique. Des flashcodes peuvent être lus grâce à une application téléchargée sur un smartphone, une invitation pour les enfants à découvrir le jazz !

A partir de 8 ans et plus.

Violette (comité de lecture jeunesse)

Jenny la cow-boy (Jean Gourounas)

note: 4Western humoristique Marlène (BDY) - 2 décembre 2014

Dès la page de titre, cet album est annoncé comme une pièce de théâtre, où d’emblée, surgit sur scène une fillette furibonde, déguisée en super shérif. Sa colère éclate quand elle découvre une tache sur son cheval ( un poney en bois à bascule). Qui est coupable de ces traces de pattes ? Elle accuse , avec des mots insultants, successivement putois, lynx, coyote, ours, bison, qui répondent, eux, avec calme et humour. Cette alternance d’agressivité de Jenny et de modération des comparses accusés aboutit à la chute finale drôle.
Avec sa mise en page très réussie, ses couleurs vives, le rythme soutenu des interpellations et onomatopées, cet album met en scène une fille cow-boy au fort tempérament.
En fin de livre, s’inscrivent les prénoms des enfants interprétant les différents personnages de ce mini western.

Pour les 3-6 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

A l'école des poussins ! (Géraldine Collet)

note: 4Première rentrée des classes Marlène (BDY) - 2 décembre 2014

Dans le poulailler, l’ambiance est surexcitée, à la veille de la première rentrée scolaire. Selon leur tempérament, les cinq poussins ( 2 filles et 3 garçons ), appréhendent différemment l’école , la découverte de la maîtresse, les activités… Finalement c’est Shirley, la plus inquiète , qui s’endort la première.
Le texte s’inscrit dans de grosses bulles, avec des effets de rimes autour des prénoms des poussins, qui sont dessinés comme des œufs, affublés de petites ailes et pattes transparentes.
Un album mignonnet, tout en rondeur, utile pour préparer et rassurer les tout- petits avant leur rentrée en maternelle.

Pour les 2-3 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Ottoki (Frédéric Marais)

note: 4Une rencontre peu ordinaire Marlène (BDY) - 2 décembre 2014

Ottoki, un jeune inuit, découvre un jour, sur la banquise, les empreintes mélangées des pas d’un homme et d’un ours. Ottoki sait qu’un homme poursuivi par un ours, est en danger de mort. Il lance ses chiens, qui font fuir l’animal. Il sauve cet homme, un astronaute, en panne de véhicule, perdu dans l’immensité de la banquise. Il l’aide à s’orienter, en lui indiquant l’inukshuk, une statue géante en pierre, un point de repère balisant les pistes…
L’astronaute retrouve sa base spatiale, termine les tests des équipements lunaires. Le peuple du Grand Nord raconte qu’un gigantesque inukshuk a été construit sur la Lune, gravé du nom d’Ottoki.

Cette rencontre étrange d’un Inuit et d’un astronaute est écrite, illustrée sobrement .
Un bel album , où dominent les trois couleurs : noir, blanc, bleuté, qui s’accordent avec les dimensions spatiales et légendaires du Grand Nord Arctique.

Dès 5-6 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Je n'ai pas fait mes devoirs parce que... (Davide Cali)

note: 4Comment justifier sa paresse avec humour... Marlène (BDY) - 2 décembre 2014

Toutes les raisons sont bonnes pour ne pas faire ses devoirs ! Le jeune héros est vraiment très imaginatif et trouve les pires excuses, même si elles sont très, très "grosses".

Le texte est très humoristique et va plaire aux enfants. Sur chaque page, on retrouve un petit basset qui suit l’histoire avec le lecteur.

A partir de 6 ans.

Violette (comité de lecture jeunesse)

Mes deux papas (Juliette Parachini-Deny)

note: 4Histoire de famille Marlène (BDY) - 2 décembre 2014

Un bel album pour montrer simplement que deux papas peuvent élever dans l’amour un ou une enfant, au même titre que d’autres couples hétéros.

Un livre qui peut permettre de parler des différences dans les familles.

A partir de 3 ans.

Virginie (comité de lecture jeunesse)

Rouge et vert (Gabriel Gay)

note: 4Une histoires de feux tricolores Marlène (BDY) - 2 décembre 2014

Rouge et Vert habitent un feu tricolore. Ce sont eux qui dictent la possibilité d’avancer ou de s’arrêter dans la ville. Mais voilà, un jour où ils se disputent, un automobiliste ne sachant plus quoi faire percute le poteau et Vert est éjecté. Il va donc découvrir un peu de la ville à pied avec un pigeon. Mais il se fait renverser et demande par l’intermédiaire du pigeon de l’aide à Rouge.

Un bel album simple pour reconnaître les symboles rouge et vert des panneaux tricolores.

A partir de 3 ans.

Virginie (comité de lecture jeunesse)

Marcel (Claire Juarez)

note: 4Un super-héros pas comme les autres Marlène (BDY) - 2 décembre 2014

Marcel n’est pas un adulte comme les autres. Il a une maladie, qu’on ne nous dira jamais, mais qu’on devine. Mais, à la nuit tombée, c’est un super héros qui, grâce à son eau magique pourra faire des folies : bonbons au miel à la place de cartouche pour le fusil du chasseur d’ours, déneigement des pas de portes et des sorties de garage l’hiver, ou encore ramasseur de papiers gras dans le village.

Cependant, Baptiste, n’arrête pas de s’en prendre à lui, le traitant toujours d’idiot, jusqu’au jour où ce dernier se retrouve dans une situation délicate. Notre héros au grand cœur l’aidera, et depuis, chaque soir, ce n’est plus une silhouette que l’on voit dans le village à la nuit tombée, mais deux.

Un album avec de belles illustrations, sur la tolérance qui saura ravir les grands comme les plus petits.

Dès 6 ans.

Albane (BDY)

C'est ta vie ! (Thierry Lenain)

note: 4Une réponse simple aux questions des enfants Marlène (BDY) - 2 décembre 2014

Un documentaire pour parler d’amour, d’amitié et de sexe aux enfants très simplement et avec les mots justes et vrais. On va de gestes du quotidien avec tout le monde jusqu’aux relations sexuelles et leurs "conséquences" si elles ne sont pas protégées. On parle des différences entre les filles et les garçons au point de vue anatomique. On explique aussi qu’on peut être homosexuel ou hétérosexuel et que ça ne doit pas faire de différences…

Très bien fait et très parlant, ce documentaire répond à beaucoup de questions que se posent les enfants et les adolescents.
A partir du CM2 pour les plus curieux.

Virginie (comité de lecture jeunesse)

Alex et Léon dans les camps français (Rolande Causse)

note: 4Sur les camps d'internement français Marlène (BDY) - 2 décembre 2014

Alex et Léon sont les deux garçons d’une famille juive qui va être arrêtée et envoyée dans les camps d’internement français. Ils nous racontent la période d’enfermement dans les camps, les conditions déplorables dans lesquelles ils vivaient…

C’est la première fois que je lis quelque chose sur les camps d’internement français qui puisse s’adresser aux enfants de fin de primaire (CM2).

Virginie (comité de lecture jeunesse)

Ca penche ! (Daniela Volpari)

note: 4Album sympathique Marlène (BDY) - 2 décembre 2014

Comme le dit le titre, ça penche. Un œuf né de l’union de deux flamants roses dégringole le long de la pente et bouscule pas mal de monde sur son passage.

Un album sympa pour sa forme et dans le graphisme.
A partir de 3 ans.

Virginie (comité de lecture jeunesse)

Youk le râleur (François Beaune)

note: 2S'épanouir en rouspétant... Marlène (BDY) - 1 décembre 2014

Youk est un très grand râleur : chaque occasion est pour lui prétexte à rouspéter. Ce "petit gars des villes", se retrouve en pleine nature à la recherche de la direction de Grosseville où l'attendent ses parents. En chemin, il croise de nombreux animaux qui vont essayer de l'aider malgré sa mauvaise humeur et vont même l'accompagner jusque chez lui, où ses parents l'accueillent... en râlant !
Un texte plutôt insipide et maladroit, heureusement rattrapé par des illustrations aux couleurs agréables, très rétros comme le demande la nouvelle tendance dans l'album jeunesse. Le tout forme un ensemble pas trop désagréable et dont le petit héros plaira sans doute aux enfants.

Fanfare (Philippe Derrien)

note: 4Comment accueillir la différence... Marlène (BDY) - 1 décembre 2014

L'installation d'une famille qualifiée de "bruyante" dans une petite commune va changer la mentalité de ses habitants. Dans ce village où chacun préfère rester chez soi en pestant contre les autres, l'arrivée de cette famille extravertie va d'abord déranger et réveiller la haine. Puis, peu à peu, la bonne humeur de ces nouveaux arrivants va être contagieuse et chacun va s'apercevoir que partager des moments de joie, (comme jouer de la musique et danser ensemble), apporte un immense bien-être.
De belles illustrations aux couleurs agréables pour un album sympathique qui incite à laisser ses préjugés au placard.

Adam et Thomas (Aharon Appelfeld)

note: 5Une belle histoire d'amitié Marlène (BDY) - 1 décembre 2014

Ce n'est pas tant un livre sur la Seconde Guerre mondiale qu'une histoire d'amitié, de courage et d'humanité. Cela pourrait se passer dans n'importe quel pays à n'importe quelle époque.
Adam et Thomas ont des personnalités différentes et sont élevés dans des familles qui n'ont pas la même vision de la vie et du monde, mais ce qui pourrait opposer ces deux garçons les rapproche. Dans ces conditions de survie extrême, chacun nourrit l'autre de chaleur et de force. Ils se découvrent l'un l'autre peu à peu (bien qu'ayant été dans la même classe, ils se rendent compte qu'ils ne se connaissaient pas réellement) et chacun va se révéler à lui-même en apprenant beaucoup de la vie et des autres (il y a quelques personnages secondaires qui ont leur importance : une fille de leur classe, le chien d'Adam qui parvient à les retrouver...).
C'est une très belle relation d'amitié qui nous est décrite. Elle se met en place petit à petit et les liens se renforcent au fil des pages.
L'auteur prête à ses jeunes héros des paroles pleines de sagesse sur des thèmes universels comme la nature ou la relation à Dieu, que le lecteur devrait garder à l'esprit.
Une jolie histoire, très douce malgré le contexte, avec des personnages très attachants, une très belle écriture et des illustrations qui conviennent parfaitement au récit.

Un grand coup de cœur, à partager avec les enfants dès 9-10 ans.

Les mots indispensables pour parler du sexisme (Jessie Magana)

note: 4Plus que jamais d'actualité ! Marlène (BDY) - 1 décembre 2014

Un document présenté comme un dictionnaire, avec des entrées alphabétiques à des noms communs (discrimination, genre, publicité...) ou propres (Angela Davis, Eve...).
Les articles sont synthétiques et pertinents. Ils replacent chaque notion ou personnalité dans son contexte historique d'origine, l'expliquent clairement et la met en relation avec des événements de l'actualité récente, pour l'ancrer dans une réalité bien présente (car le sexisme, majoritairement envers les femmes, est toujours présent dans le monde d'aujourd'hui à des degrés divers, et cet ouvrage fait comprendre au lecteur qu'il ne faut jamais relâcher sa vigilance, même dans nos sociétés occidentales où la loi interdit le sexisme mais où il est toujours d'actualité même s'il ne dit pas toujours son nom). Pour compléter : des renvois à d'autres notions, des bibliographies et filmographies pour approfondir ses connaissances, et un index en fin d'ouvrage.

Un livre pratique à consulter et utile pour toutes (et tous !) dès 13-14 ans.

Sauf que (Anne Vantal)

note: 4Une façon différente d'aborder le monde Marlène (BDY) - 1 décembre 2014

Valentin se rend depuis peu à l'école seul, à pied. Un matin, il trouve sur le chemin un portefeuille et décide de le rendre à sa propriétaire. Mais Valentin est, d'après ses parents et son institutrice, un enfant "spécial". Et sa recherche de la dame au portefeuille va le mener loin et lui prendre beaucoup de temps...

On découvre au fil des pages un jeune narrateur attachant. Il est surprotégé par ses parents au point qu'à chacun de ses gestes il entend leurs voix dans sa tête ("Il ne faut pas courir"...) et semble si perdu sans eux qu'il pèse le pour et le contre pour toute décision qui apparaît au lecteur comme anodine. C'est un jeune garçon très intelligent (il a par exemple de grandes facilités avec les chiffres), sensible et gentil. On le devine assez anxieux, mal à l'aise et démuni dans le monde, à cause certainement de son caractère "spécial" (sur lequel aucun mot ne sera mis ; s'agit-il d'une forme d'autisme ou d'un autre type de handicap ?).

Un petit roman qui, malgré le "happy end" assez peu crédible, est intéressant à lire pour aborder la question de la différence, dès 8-9 ans.

Après l'été (Lucie Félix)

note: 5Formes et graphisme des saisons Marlène (BDY) - 1 décembre 2014

Un album tout en découpes et formes géométriques pour raconter l’histoire très simple d’une petite fille qui observe un couple de rouges-gorges dans son jardin et s’occupe d’eux pour qu’ils vivent le mieux possible dans la nature au fil des saisons.

Un album sympathique, dans lequel les images apparaissent au fil des pages au gré des mélanges et superpositions de formes et de couleurs. Cet aspect original permet de stimuler l’imagination des petits et de satisfaire leur goût du jeu.
Un aspect graphique et des couleurs très vives qui plairont aux jeunes lecteurs dès 2 ans.

A noter : le premier livre de Lucie Félix, "2 yeux ?", publié en 2012, a reçu de nombreux prix.

Archéo animaux (Lamys Hachem)

note: 5Dans la peau d'un archéozoologue Marlène (BDY) - 1 décembre 2014

Un documentaire d’une très grande qualité qui permet d’apprendre ce qu’est l’archéozoologie (l’archéologie appliquée aux découvertes animales). Chaque titre de chapitre est une question et les différentes parties y répondent, avec la présentation des méthodes et techniques utilisées par les professionnels, photos et illustrations appuyant le propos. Les explications données nous font entrer au cœur des préoccupations de ce métier rigoureux.
L’auteur a réussi la prouesse d’expliquer des choses qui peuvent sembler à première vue plutôt complexes et peut-être rébarbatives pour certains de façon claire et simple tout en impliquant réellement le lecteur. Malgré l’emploi de termes techniques, le propos ne cesse, tout au long du livre, d’être très accessible et intéressant. On fait marcher ses neurones et lorsqu’on referme le livre on a la satisfaction d’avoir appris beaucoup de choses tout en ayant passé un bon moment.

Un livre enrichissant, à conseiller aux enfants comme aux adultes. Pour en savoir plus sur les différents rôles des animaux auprès des hommes au fil des époques et l’évolution des modes de vie, et découvrir les divers aspects du métier passionnant d’archéozoologue.
Dès 9-10 ans.

A noter : coédité par l’Inrap, ce livre a remporté le prix "Le Goût des sciences 2013", (catégorie "La science expliquée aux jeunes"), largement mérité selon moi !

Soirée pyjama chez Vampirine la ballerine (Anne Marie Pace)

note: 4Une soirée réussie Marlène (BDY) - 1 décembre 2014

Vampirine la Ballerine veille aux préparatifs de sa fête : fabrication des cartons d'invitation, choix du menu, l'installation de la déco, avec le souci de dissimuler tout ce qui pourrait effrayer ses invitées. Elle veut que tout paraisse "normal", convenable, que l'ambiance soit joyeuse.

Les illustrations sont très plaisantes pour découvrir les petits détails révélateurs de la véritable condition de la famille Vampire. Deux doubles pages s'ouvrent pour suivre le rythme endiablé des danses et farandoles de cette soirée pyjama très réussie.

Pour les 4-8 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Chitty Chitty Bang Bang fait le tour du monde (Frank Cottrell Boyce)

note: 5Péripéties familiales autour du monde Marlène (BDY) - 1 décembre 2014

Nous suivons les Klaxon, une famille fantasque qui, après avoir retapé un vieux combi, décide de partir en voyage, sans se douter que c'est le combi (magique) qui décide de la route, et qu'il va les entraîner dans des situations dangereuses (il se pose sur la Tour Eiffel, il est convoité par un petit bandit et sa "Nounou"...)...

Humour et fantaisie très britannique pour ce roman inspiré d'une histoire écrite par Ian Fleming pour son petit garçon et adaptée en film dans les années 60 (scénario écrit par Roald Dahl). Très plaisant à lire (péripéties, aventure, suspense), dommage que les cent premières pages soient un peu longues (on y parle beaucoup de mécanique, j'ai un peu peiné à accrocher).

A Chouchou pour la Vie... (Nathalie Dargent)

note: 4Amis pour la vie Marlène (BDY) - 1 décembre 2014

La petite Poppy est très attachée à son vieux chien Chouchou, qui a tout partagé avec elle. Ils jurent de ne jamais se séparer : amis pour la vie ! Lorsque Chouchou meurt, Poppy est inconsolable, si déprimée que ses parents lui offrent Kiki, un autre chien, qu'elle rejette et maltraite. Mais un jour Kiki retrouve la balle perdue de Chouchou. Poppy comprend alors que le souvenir de son ami disparu ne l’empêchera pas d'avoir un nouveau copain.

Sur le thème du souvenir et des liens affectueux d'un enfant et de son animal familier, cet album est écrit avec simplicité. Les illustrations aux couleurs pastels contribuent à créer une ambiance apaisée, malgré le chagrin de la fillette.

A partir de 5 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Ferme ton bec ! (Pierre Delye)

note: 4Petit poussin bavard Marlène (BDY) - 1 décembre 2014

Dès sa naissance, le neuvième et dernier poussin de la couvée, n'arrête pas de pépier ; il est si bavard que sa mère lui ordonne de se taire :" Ferme ton bec" lui répète -t-elle si souvent que le poussin croit qu'il s'appelle ainsi. Très curieux, il ne cesse de poser des questions fondamentales , naïves , parfois subtiles. Mais on lui crie de se taire. Réduit au silence, il quitte la basse-cour, qui retrouve le calme. Son départ déclenche un tel chamboulement, que Mère Poule très inquiète part à la recherche de son poussin.

Cet album illustre avec talent ce beau sujet sur le droit de l'enfant à s'exprimer, le respect de la personnalité de chacun, et la force des liens affectifs mère-enfant.

A présenter dès 5 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Le dernier ami de Jaurès (Tania Sollogoub)

note: 5Eté 1914 Marlène (BDY) - 1 décembre 2014

C’est un roman qui se lit facilement, l’écriture est simple mais belle. Les personnages sont très beaux, très humains. Bien sûr on pourrait dire un peu "trop" beaux, surtout Jaurès duquel l’auteur brosse un magnifique portrait, sans doute idéalisé (elle le reconnaît d’ailleurs). Mais on est tout de suite emporté : dès les premières pages, on ne peut s’empêcher de s’attacher aux personnages. On est avec eux rue de la Gaîté, on ressent la tension monter peu à peu au fil de cet été 1914. La construction du récit y est évidemment pour beaucoup : on suit le cours de l’Histoire (attentat de Sarajevo et les semaines qui ont suivi) et celui de l’histoire des personnages, qui vivent les événements politiques et internationaux chacun à leur manière.

Un émouvant et très beau texte, hommage à Jean Jaurès et à son courage, aux "pauvres gens" pour lesquels il s’est battu, hymne à la vie et à l’amour.

Dès 14 ans.

L'attente (Mercè Hernández)

note: 4Attendre l'être aimé Marlène (BDY) - 1 décembre 2014

Comment vivre l'absence de l 'être aimé qui ne revient pas ? Et que l'on a décidé d'attendre pour toujours ?

Cet album traduit avec sensibilité cet état douloureux de l'attente qui n'en finit pas. Une ou deux phrases brèves, sobres, sur les pages de gauche, donnent un sens profond à cet album dont l'illustration est déconcertante. Le personnage, le narrateur, est un bœuf habillé, dans une posture statique. Dans cette attente solitaire, il perd peu à peu son identité : page après page , on le voit muter en éléphant, singe, sanglier, cygne... La toute dernière phrase laisse supposer qu'il espère trouver de l'énergie pour s'envoler et retrouver celle qui lui manque.
Les pages de droite, de grands tableaux, sont nimbées de bleu, gris et quelques teintes sourdes en accord avec l'ambiance triste, nostalgique. Des objets symbolisent la lenteur de l'écoulement du temps, ponctuent les pages de gauche.

Cet album plaira aux plus grands, mais nécessite une présentation d'un adulte pour les petits.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

La décision (Britta Böhler)

note: 4Dans l'esprit de Thomas Mann Marlène (BDY) - 1 décembre 2014

Un roman biographique qui nous plonge dans la vie de l'écrivain allemand Thomas Mann. L'auteur donne à entendre les pensées et les doutes qui l'habitèrent certainement en 1936 lorsque, depuis la Suisse où il s'est exilé avec sa femme, il décide de condamner publiquement le régime nazi.

Un livre à l'écriture sobre parfaitement adaptée au sujet, qui donne un aperçu du contexte des années Trente et pose la question de l'engagement politique des personnalités du monde artistique et culturel.
En bref : un premier roman intéressant et bien écrit.

Nous faisions semblant d'être quelqu'un d'autre (Shani Boianjiu)

note: 3Etre jeune en Israël Marlène (BDY) - 1 décembre 2014

Un texte à la construction originale et au style qui peut dérouter le lecteur : alternance des narrateurs et des points de vue, retours en arrière, descriptions sans détour de l'univers militaire et passages plus abstraits rendant compte des pensées confuses des personnages. Néanmoins c'est un roman captivant bien que profondément pessimiste, qui donne à voir à quoi ressemble la vie des jeunes Israéliens. L'obligation d'être confrontés à la violence et à l'angoisse modifie leur perception du monde et l'image que ces adolescents ont d'eux-mêmes et de leur avenir. Une lecture sombre mais intéressante.

Quelle drôle d'idée la guerre ! (Eric Battut)

note: 4A quoi sert la guerre ? Marlène (BDY) - 1 décembre 2014

Le Roi Bomoventre s'ennuie dans son château. Le Grand Voiturabras lui conseille de faire la guerre. Pour s'y préparer, le roi fait exécuter des ordres, dont les résultats sont inefficaces et ridicules. Ce roi naïf, incompétent, n'est pas un conquérant ; ce sera la débâcle , face aux adversaires. La paix revenue, le Roi Bomoventre trouve le bonheur simple dans une petite maison ; il ne s'ennuie plus à cultiver son verger.

Le refrain "Quelle drôle d'idée la guerre !" rythme le texte qui tourne en dérision la guerre inutile. L'illustration minimise les effets dévastateurs des conflits armés, en représentant des petits personnages finement dessinés. Les tableaux alternent sur un fond de couleurs différentes ; sur les pages de gauche, le texte s'inscrit sur la teinte dominante.

A partir de 5 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Sacrifice à la lune (Marcus Sedgwick)

note: 5Des destins tragiques et mystérieux Marlène (BDY) - 1 décembre 2014

Un livre très mystérieux, inspiré par un tableau du peintre suédois Carl Larsson, qui entraîne le lecteur dans les pas d’Eric, à différentes époques. Car Eric Seven, comme son nom l’indique, est le septième Eric. Avant lui six autres ont vécu et sont morts de la même façon. Et ces six autres ont été liés à Merle et l’ont aimée d’un amour filial, amical, fraternel ou charnel.
Marcus Sedgwick emmène le lecteur sur les traces de cet homme qui revit à chaque fois les mêmes situations et qui ne peut échapper à son destin.

Un récit très bien construit où les pièces du puzzle s’assemblent peu à peu pour arriver à la fin que l’on pressent tragique et sans pitié. C’est un roman captivant, avec des personnages forts, que l’on a du mal à lâcher avant la dernière page, mais il faut savoir avant de s’engager dans la lecture que certains passages sont très durs, il y a beaucoup de violence.

A partir de 15-16 ans.

Georges de La Tour du bout des doigts (Monique Voisin)

note: 5Une nouvelle façon d'appréhender des oeuvres Marlène (BDY) - 1 décembre 2014

Une nouvelle collection ("Les sens de l'art") chez Circonflexe dont l'ambition, réussie, est de permettre aux enfants et aux adultes de partager la découverte d’œuvres d'art. Chaque titre est une étude très précise d'une œuvre d'un artiste majeur. Les auteurs ont réellement cherché à « décortiquer » un tableau pour que le lecteur comprenne bien tous les aspects et les enjeux de sa création, et puisse en saisir le sens. Tout nous est clairement et simplement expliqué : le contexte historique et culturel, le sujet traité, la construction (différents plans, diagonales, lumière), les symboles, les influences de l'artiste...
C'est très complet et très bien fait : on rentre véritablement « dans » le tableau, en particulier grâce aux animations qui ont une réelle utilité (pop-up pour concrétiser les différents angles de vue possibles, représentation en relief des diverses façons qu'ont les peintres d'attirer l'attention sur un personnage...).
La lecture peut être complétée par l'écoute d'un CD d'une douzaine de minutes, qui résume les points clés.

A lire dès 7-8 ans accompagné par un adulte, sinon de 10 à 13-14 ans.

Ursin et Ursulin (Zbynek Cernik)

note: 4Histoire d'ours Marlène (BDY) - 1 décembre 2014

Un roman qui raconte l'amitié et la cohabitation entre deux ours. Le texte est divisé en une petite dizaine de chapitres qui peuvent se lire dans le désordre si on le souhaite (chacun raconte un épisode marquant de la vie d'Ursin et Ursulin).

C'est très bien écrit, drôle, et surtout joliment illustré, avec des couleurs douces et tendres.
Dès 8 ans.

Bonnets rouges et bonnets blancs (Praline Gay-Para)

note: 4Adaptation antillaise du "Petit Poucet" Marlène (BDY) - 1 décembre 2014

Cette version illustre magnifiquement le thème des enfants abandonnés dans la forêt exubérante, mystérieuse, angoissante. C'est le plus jeune des quatre frères, le plus malin, qui réussit à berner Compère Diable, l'ogre, et sauver leur vie. La conteuse multiplie les rebondissements, en rajoutant des détails cruels.

Haut en couleurs, cet album de grand format peut faire frémir les plus petits, tant Compère Diable est menaçant avec son grand coutelas.
A partir de 5 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Animaux et créatures de la mythologie (Sylvie Baussier)

note: 3Animaux mythologiques Marlène (BDY) - 1 décembre 2014

Ce documentaire est un dictionnaire des figures emblématiques des mythologies gréco-romaine, nordique, africaine, asiatique, amérindienne et océanienne.
Une bonne idée et un livre intéressant !
En revanche, l'ouvrage aurait mérité une illustration plus fournie et de meilleure qualité...
A noter aussi que le livre s'adresse à de bons lecteurs ayant un bon niveau de langage.

Estelle (BDY)

La vie des minimoutes (Godeleine de Rosamel)

note: 3Un (faux) documentaire pour rire Marlène (BDY) - 1 décembre 2014

Présenté comme un documentaire scientifique, cet album nous fait découvrir un animal imaginaire, étrange, vivant dans les montagnes. Il existe sept sortes de minimoutes, répartis sur les six continents. Au fil des pages, on apprend leur anatomie, leur mode de vie, leur reproduction. Sur un ton sérieux, cet album énonce des prétendues propriétés ; les dessins complètent ce docu-fiction destiné aux 6-8 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

pays à l'envers (Le) (Myriam Gallot)

note: 4Mal du pays Marlène (BDY) - 1 décembre 2014

Pablo vit en Uruguay. Sa mère, Française, souhaite qu'il connaisse son pays et surtout l'île où elle a grandit, Ouessant. L'été précédant ses sept ans, Pablo prend donc l'avion pour la France. Il est d'abord accueilli par son oncle à Paris pour quelques jours, avant d'être acheminé sur l'île d'Ouessant, chez son grand-père maternel et sa femme. Mais le petit garçon, même s'il parle parfaitement le français, a bien du mal à s'habituer à la nourriture et aux coutumes de ce drôle de pays qui lui semble si différent du sien. Il a le mal du pays, et sa mère lui manque.

Un sujet intéressant traité de façon sensible et originale : un narrateur externe fait partager au lecteur les émotions et sentiments de Pablo, mais aussi du grand-père et de sa femme (un peu déboussolés), et des parents. C'est touchant, ça sonne juste car les personnages sont très humains.

Quatre saisons au Japon (Emma Giuliani)

note: 5Promenade à travers le Japon traditionnel Marlène (BDY) - 1 décembre 2014

A partir d’une collection de tableaux en exposition au musée Cernuschi, un livre cartonné, animé, précieux d’un format élégant, recueille quelques exemples symboliques du temps qui s’imprime dans la nature japonaise. Promenez-vous ainsi en automne au pied du mont Takao sur les sentiers bordés d’érables où s’abritent cacatoès et mejiros, au cœur de l’hiver aux abords des marécages, au printemps dans les cerisiers en fleurs et en été dans le bourdonnement des insectes.

Un joli cadeau à faire, à partir de 7-8 ans.

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

Mon âne (Claire Frossard)

note: 5Une jolie comptine Marlène (BDY) - 1 décembre 2014

Un bel album et une comptine à fredonner réunis en un même objet !

"Mon âne", comme tous les titres de cette très chouette collection, revisite des comptines classiques ou oubliées en un seul et même objet, à lire le soir avant le coucher, ou à fredonner en journée après la sieste. Les enfants adorent les dessins au trait un peu naïf et aux couleurs claires et délicates qui évoquent avec poésie le monde réel. Les parents seront quant à eux ravis de lire et relire ce bel album bien conçu qui permet de (re) découvrir en famille les comptines de notre et leur enfance.

Bref, je suis définitivement fan de cette collection... dont j’achèterai volontiers la vingtaine de titres pour ma bibliothèque et celle de mon petit loup(lou)... !

Estelle (BDY)

Inventaire illustré des records de la nature (Virginie Aladjidi)

note: 4A la découverte des performances de la nature Marlène (BDY) - 1 décembre 2014

Quand on a un cœur lourd comme une petite voiture, rien d’étonnant à ce qu’on puisse être entendu à plus de 100 km à la ronde. Ces caractères de la baleine bleue font partie des records atteints par les animaux présentés dans cet album de grand format. On trouvera aussi les différentes performances du monde physique terrestre (minéral, faune et flore).
Des aquarelles savamment dessinées occupent parfois une triple page et sont associées aux courtes légendes bourrées de mesures comparatives (poids, longueurs, intensité, chaleur, etc… ).
Un livre qui devrait surprendre et plaire à partir de 7 ans.

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

Choco et Gélatine (Yann Kebbi)

note: 4Mariage mixte entre sucreries ! Marlène (BDY) - 1 décembre 2014

Dans une ville presque écœurante de richesses pâtissières, aux tours-pièces montées, à l’école-pot de confiture, aux bâtiments-cakes parfumés et entre les fleuves de crèmes multicolores d’une usine à friandises, un amour est né ! Gélatine toute rose et Choco tout noir ont décidé d’unir leurs destins.
Malheureusement un apartheid tenace leur interdit de partager les moyens de transport, les centres de loisirs…
De guerre lasse ils fuient ces discriminations mais sont encore loin d’imaginer quelles distances il leur faudra parcourir pour partager sans entraves leurs différences avec les autres mondes.

Un livre fastueux qui fait beaucoup saliver mais qui sous des dehors sucrés et onctueux cache l’amertume du racisme.

A partir de 5-6 ans.

Yvonne (comité de lecture jeunesse)

Marions-nous ! (Julia Donaldson)

note: 5Une belle histoire d'amour et d'humour ! Marlène (BDY) - 1 décembre 2014

Julia Donaldson et Axel Scheffer sont les auteurs de Gruffalo et Petit Gruffalo, qui sont déjà devenus des classiques dans ma modeste bibliothèque personnelle, tant auprès de mon petit schtroumpf que du grand schtroumpf papa.
Bref, tout ça pour dire que j'étais très impatiente de découvrir cette histoire en famille.

Et... ce fut une joie que de découvrir l'histoire de Betty et Harry, deux épouvantails qui s'aiment très fort et décident de se marier en faisant "une grande fête, un mariage brillant dont on se souviendra jusqu'à la fin des temps." Mais pour y arriver, nos deux amoureux vont devoir traverser quelques embûches...

L'histoire est rythmée, pleine d'humour, de gaieté, et de rimes ! C'est en fait un long poème, une épopée pour les enfants (et les grands) qui célèbre le courage face à l'adversité, la volonté de se dépasser et bien sûr l'amour !


Indéniablement un coup de coeur !

Estelle (BDY)

N-B : à lire dès tout-petits (jusqu'à 100 ans et des brouettes !!!)

La truie et le loup (Jean-Louis Le Craver)

note: 4une version des "Trois petits cochons" Marlène (BDY) - 1 décembre 2014

Une version amusante du conte populaire des "Trois petits cochons", où la poule, la dinde et la truie s'enfuient de la ferme, pour ne "pas passer à la casserole", le jour de Mardi Gras. C'est la truie, généreuse et débrouillarde, qui va bâtir une cabane en bois pour chacune d'elles. Mais le loup affamé rôde. Il trouve une solution "triviale" (le souffle d'un gros pet) pour détruire les cabanes et manger ses occupants. Seule la truie, la rusée, saura piéger le loup.

Avec son langage parlé populaire, ce conte se déroule comme une randonnée, avec des phrases répétitives, bien rythmées. L'illustration, très colorée, montre des décors composés de collages, papiers et tissus découpés. Les effets sont plutôt statiques. Les silhouettes des personnages, finement dessinées, contrastent avec la représentation haute en couleur du loup, en caleçon à fleurs.
Un album très plaisant à lire et à raconter, dans les éclats de rire des enfants.
A partir de 4 ans.

Marie-Claude (comité de lecture jeunesse)

Henny (Elizabeth Rose Stanton)

note: 4une poule pas comme les autres Marlène (BDY) - 1 décembre 2014

Henny n'est pas une poule comme les autres ; elle est née avec de longs bras, bien encombrants , à la place de ses ailes. Selon les circonstances, elle déteste sa différence ou apprécie ses particularités qui la singularisent et la valorisent. Son comportement et ses réflexions lui confèrent une humanité très sympathique et joyeuse.
Illustré avec finesse, cet album aborde avec légèreté et humour , le thème de la différence.
Dès 3 ans.

Marie-Claude

La république (François Michel)

note: 4Pour les futurs citoyens ! Marlène (BDY) - 1 décembre 2014

Un documentaire bien fait, qui introduit avec pédagogie le fonctionnement de notre République, pour de futurs citoyens avertis.

A partir de 8 ans.

Estelle (BDY)

L'oiseau (Olivia Cosneau)

note: 5L'oiseau expliqué aux tout-petits Marlène (BDY) - 1 décembre 2014

Une très jolie lecture sur la vie d'un oiseau. L'album répond à des questions simples : qu'est-ce qu'un oiseau ? Comment vit-il ?
Le livre se distingue par des couleurs pastels, des dessins tout doux et des découpes qui soutiennent l'intérêt de l'enfant (et de l'adulte !) dans la lecture.
Un coup de coeur double d'une maman et de son fiston, que j'étendrai d'ailleurs à toute la collection !

Estelle (BDY)

La nuit commencera (Thierry Illouz)

note: 4Avoir un fils meurtrier Marlène (BDY) - 28 novembre 2014

Voici le récit intérieur de la mère d'un jeune homme condamné à treize ans d'emprisonnement pour meurtre. Les mots sont simples, le ton est sobre et la pensée de cette femme apparaît un peu "hachée" par des phrases courtes et sans détour. Sans doute l'auteur a t-il choisi ce rythme particulier pour figurer l'état de confusion qui doit régner dans l'esprit de cette femme. C'est réussi : le texte sonne très juste. C'est un récit intime mais écrit avec beaucoup de pudeur, qui donne à entendre la voix de la mère d'un accusé jugé coupable de meurtre, une voix que l'on n'entend que rarement, et qui laissera une empreinte forte chez le lecteur.

L'été des noyés (John Burnside)

note: 5Mystère scandinave Marlène (BDY) - 28 novembre 2014

Une écriture magnifique, empreinte de poésie, pour un texte à l'atmosphère mystérieuse et néanmoins lumineuse. Au-delà du récit de morts inexpliquées, ce roman est d'abord et avant tout l'histoire d'une jeune femme en quête d'identité et de sens. Liv s'interroge sur la vie des quelques personnes qui l'entourent, sur sa relation à sa mère, et elle est à la recherche d'un regard à porter sur la vie et le monde qui lui paraissent extrêmement complexes. Un très beau texte qui donne à voir l'émouvante fragilité d'une jeune femme sur le point de devenir adulte, et qui fait naître dans l'esprit du lecteur des images de paysages sauvages norvégiens, nourries de mythologie nordique et servies par le rythme d'écriture très lent.

Il bouge encore (Jennifer Murzeau)

note: 1Humour grinçant Marlène (BDY) - 28 novembre 2014

Un roman percutant, plus intéressant que la lecture des premières pages ne le laisse présager. Derrière une écriture qui semble facile et un rythme rapide, l'auteur dénonce le cynisme et les travers de la société actuelle de façon cruelle mais juste. Un livre grinçant et pas si pessimiste qu'on pourrait le penser puisque le personnage d'Antoine démontre une capacité d'introspection et d'évolution personnelle intéressante.

Retour Haut

Les Autres Sites du Département

Plan Synthétique du Portail Départemental